Présentation / Actualités Recherche Tableaux de bord Approche nationale FAQ Glossaire Liens Contactez-nous

Base de données BASOL sur les sites et sols pollués
(ou potentiellement pollués) appelant
une action des pouvoirs publics, à titre préventif ou curatif

Région : Auvergne-Rhône-Alpes
Département : 42
Site BASOL numéro : 42.0097
Situation technique du site : Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre
Date de publication de la fiche : 29/08/2017
Auteur de la qualification : DREAL

Localisation et identification du site
Nom usuel du site : FORGES DE LAVIEU

Localisation  :
Commune : Saint-Chamond
Arrondissement :
Code postal : - Code INSEE : 42207 (35 414 habitants)
Adresse : Rue Voltaire
Lieu-dit :
Agence de l'eau correspondante : Rhône - Méditerranée - Corse
Code géographique de l'unité urbaine : 00753 : Saint-Étienne (372 967 habitants)


Géoréférencement :

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT93 817479 6487345 Adresse (numéro)

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT II ETENDU 769459 2055121 Adresse (numéro)

Parcelles cadastrales :

Cadastre Section cadastrale N° de parcelle Précision parcellaire Source documentaire Observations
Nom Arrondissement Date
Saint-Chamond 17/05/2013 BL 12 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr
Saint-Chamond 17/05/2013 BL 45 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr
Saint-Chamond 17/05/2013 BL 44 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr
Saint-Chamond 17/05/2013 BL 38 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr
Saint-Chamond 17/05/2013 BL 39 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr

Plan(s) cartographique(s) :

Responsable(s) actuel(s) du site : PROPRIETAIRE
La société a été radiée du registre du commerce de Saint-Etienne le 09/12/1994 (SIREN : 554 502 625 R.C.S. SAINT-ETIENNE).


   il s'agit

Qualité du responsable :
PERSONNE MORALE PUBLIQUE


Propriétaire(s) du site :

Nom Qualité Coordonnées
Mairie de Saint Chamond PERSONNE MORALE PUBLIQUE Hôtel de Ville
B.P. 148
42 403 SAINT-CHAMOND cedex


Caractérisation du site à la date du 28/08/2017

Description du site :
Avant 1923, le terrain était non bâti, occupé par des parcelles agricoles, des jardins et un bois. Ce terrain a peut-être été une zone de remblais de l'activité d'extraction du charbon (mines proches). A partir de 1923, un établissement a exploité un marteau pilon et un générateur d'acétylène. Dès 1965, une société spécialisée dans la fabrication d'outils agricoles et horticoles était présente au droit du site. En 1975, les Forges de Lavieu ont repris les activités pour se spécialiser dans la fabrication d'outils de jardins mettant en œuvre des opérations de découpage des métaux, de laminage, d'emboutissage, de trempe à l'huile, de peinture et de traitement des métaux. Toutes les activités au sein des bâtiments ont cessé définitivement en 1998.

Les activités soumises à autorisation étaient visées sous la rubrique 2560 de la nomenclature des installations classées relative au travail mécanique des métaux. L'arrêté préfectoral du 19 juin 1980 réglementait les activités exercées par les Forges de Lavieu.

La société a été radiée du registre du commerce de Saint-Etienne le 09/12/1994 (SIREN : 554 502 625 R.C.S. SAINT-ETIENNE).

 

Description qualitative :
La mairie de Saint-Chamond est propriétaire des terrains anciennement exploités par les Forges de Lavieu sur les parcelles BL12, 38, 39 et 40 du plan cadastral de la commune. L'ensemble des bâtiments a été détruit en 1999. En 2002, une maison de retraite dénommée « Les Opalines » a été construite au droit des parcelles BL38 et 39.

En 2005, la municipalité de Saint-Chamond envisageait d'aménager les parcelles BL12 et 40 de l'ancien site des Forges de Lavieu (environ 11400 m²) en un lotissement résidentiel composé de maisons individuelles avec jardin privatif, de logements collectifs et d'un espace vert.

Dans cette optique de réhabilitation, la mairie de Saint-Chamond a fait réaliser, en avril 2005, un diagnostic approfondi des sols et une évaluation détaillée des risques par le bureau d'études HPC Envirotec.

Dans son rapport du 14/04/09, l'inspection des installations classées propose à Monsieur le Préfet d'informer la mairie de Saint-Chamond sur :
- la nécessité de compléter les études de sol en prenant en compte les remarques du rapport et en s'appuyant sur la nouvelle méthodologie des sites et sols pollués présentée dans les circulaires du 8 février 2007,
- la nécessité de réaliser la surveillance semestrielle des eaux souterraines au droit du site des Forges de Lavieu,
- la nécessité d'évaluer les risques sanitaires potentiels encourus par les usagers des eaux souterraines et du ruisseau le Janon situés en aval hydraulique du site des Forges de Lavieu, nécessitant la réalisation d'une interprétation de l'état des milieux,
- la nécessité d'inviter la SCI l'âge d'or Saint Chamond propriétaire actuel des terrains d'implantation de la maison de retraite à réaliser deux campagnes d'analyse d'air ambiant au droit de l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes nommé « Les Opalines ». En effet, l'enjeu est de s'assurer que les milieux intérieurs de cette maison de retraite ne contiennent pas des teneurs en polluants provenant d'une éventuelle source de pollution se situant dans les sols ou les eaux souterraines. 

La mairie de Saint-Chamond ne souhaite pas réhabiliter le site pour un usage de type habitations en l'absence de projets et d'investisseurs capables d'apporter un levier économique aux investissements nécessaires pour la réhabilitation. Le site a été mis en sécurité.

Après examen des rapports de surveillance des eaux souterraines de septembre et octobre 2010, l'inspection a demandé à la mairie de Saint-Chamond :
- de compléter, au préalable de la réalisation de l'IEM, le réseau de surveillance des eaux souterraines par 2 ouvrages supplémentaires afin de déterminer avec précision l'impact éventuel des activités industrielles exercées sur la qualité des eaux souterraines,
- de réaliser une étude d'interprétation de l'état des milieux. L'impact des contaminations des eaux souterraines relevées au droit du site des Forges de Lavieu sur la qualité des eaux superficielles du Janon du fait de sa proximité et de la probable relation entre la nappe souterraine et le cours d'eau doit également être mesuré et appréhendé au regard des usages constatés dans le cadre de cette étude.

Dans son rapport du 27/02/2012, l'inspection indique que le Plan Local d'Urbanisme de la ville de Saint-Chamond classe les parcelles BL12, 45 et 44 (anciennement parcelle 40) en zone d'habitations. La conjoncture actuelle n'a pas permis à la municipalité de trouver un investisseur capable d'apporter un levier économique aux investissements nécessaires pour la réhabilitation de ce site en zone d'habitations.

La mairie de Saint-Chamond souhaite s'assurer que les impacts hors site générés par les activités industrielles exercées au droit du site sont compatibles avec les usages présents en aval hydraulique du site. Elle a missionné le bureau d'études SCE, au préalable de la réalisation de l'IEM, pour compléter le réseau de surveillance des eaux souterraines et réaliser la surveillance des eaux souterraines au cours de l'année 2011.

L'inspection conclut qu'il apparaît que la maîtrise des impacts hors site ne peut être assurée par la mairie de Saint-Chamond, dans un 1er temps, que par la réalisation d'une étude d'interprétation de l'état des milieux. Cette étude doit être réalisée à partir de résultats d'analyses des eaux souterraines les plus fiables et exhaustifs possibles nécessitant de réaliser une surveillance suivant les préconisations du présent rapport.

En conséquence, l'inspection des installations classées a informé la mairie de Saint-Chamond, propriétaire des terrains exploités par les Forges de Lavieu, sur :
- la nécessité de poursuivre, au cours de l'année 2012, la surveillance des eaux souterraines à fréquence trimestrielle au droit du site des Forges de Lavieu selon les modalités fixées dans le rapport,
- les risques sanitaires potentiels relatifs aux contaminants véhiculés par les eaux souterraines et, éventuellement, le Janon pour les usagers situés en aval hydraulique du site, nécessitant la réalisation d'une interprétation de l'état des milieux s'appuyant sur la méthodologie des sites et sols pollués présentée dans les circulaires du 8 février 2007. L'impact des contaminations des eaux souterraines relevées au droit du site des Forges de Lavieu sur la qualité des eaux superficielles du Janon du fait de sa proximité et de la probable relation entre la nappe souterraine et le cours d'eau doit, le cas échéant, être mesuré et appréhendé au regard des usages constatés dans le cadre d'une interprétation de l'état des milieux. L'inspection invite la mairie à réaliser cette étude au cours du second semestre 2012 après l'acquisition des données sur la qualité des eaux souterraines obtenues lors des 2 premières campagnes de surveillance trimestrielle de l'année 2012.

Lors d’une réunion tenue le 5 juin 2013 en mairie de Saint-Chamond, les représentants du centre cultuel musulman de Saint-Chamond ont mis en avant leur souhait de réhabiliter le site en lieu de culte. Au cours de cette réunion, l’inspection a rappelé le cadre réglementaire lié à la réhabilitation du site ainsi que la nécessité d’apporter une réponse aux remarques formulées par l’inspection dans son rapport du 14 avril 2009.

Dans le cadre du projet de construction d’un bâtiment cultuel musulman au droit des terrains exploités par les forges de Lavieu, le centre cultuel musulman de Saint-Chamond a transmis, en octobre 2013, à l’inspection le rapport de restitution du plan de gestion du site réalisé par le bureau d’études Socotec.

L’inspection, dans son rapport du 3 décembre 2013, indique que le centre cultuel musulman de Saint-Chamond, porteur d’un projet de réhabilitation induisant un changement d’usage du site, doit, en sa qualité d’aménageur du site orphelin des forges de Lavieu, s’assurer d’une part de la compatibilité du site avec l’usage projeté et d’autre part s’assurer de la maîtrise des enjeux environnementaux en réalisant les études et travaux nécessaires conformément à l’article R512-39-4 du code de l’environnement.

Compte tenu des éléments, il apparaît que le plan de gestion accompagné de l’analyse des risques résiduels sanitaires prédictive transmis à l’inspection des installations classées en octobre 2013 ne permet pas de s’assurer de la compatibilité du site avec son usage futur ainsi que de la maîtrise des impacts environnementaux.

En conséquence, l’inspection a informé par courrier le centre cultuel musulman de Saint-Chamond sur la nécessité de compléter le plan de gestion en apportant les éléments de réponses aux remarques de l’inspection formulées dans le présent rapport afin de garantir la maîtrise des impacts environnementaux et des risques sanitaires pour les futurs usagers du site.

Dans le cadre de la réhabilitation de l’ancien site industriel exploité par les forges de Lavieu à Saint - Chamond, le centre cultuel musulman de Saint-Chamond souhaite procéder à la réhabilitation du site pour un usage de lieu de culte avec salles de cours du soir.

Le bureau d’études Socotec a transmis à la DREAL, le 27 décembre 2013, le rapport de restitution du plan de gestion du site comprenant une analyse des risques résiduels prospective. Le plan de gestion retenu par le centre cultuel musulman de Saint-Chamond précisant les modalités de réhabilitation envisagées pour l’usage souhaité a été complété afin de répondre aux remarques de l’inspection formulées dans son rapport du 3 décembre 2013.

Dans son rapport du 14 janvier 2014, l’inspection conclut que le plan de gestion accompagné de l’analyse des risques résiduels sanitaires prédictive du 3 décembre 2013 proposé par le centre cultuel musulman de Saint - Chamond doit permettre d’assurer la compatibilité du site avec son usage futur ainsi que la maîtrise des impacts environnementaux.

En conséquence, l’inspection a informé, par courrier, le centre cultuel musulman de Saint-Chamond sur :
- la validation par l’inspection du plan de gestion présenté dans le rapport de restitution du 3 décembre 2013 sous réserve de la prise en compte des remarques de l’inspection formulées dans le rapport du 14 janvier 2014. Une copie de ce rapport a été transmise au centre cultuel musulman de Saint-Chamond,
- la nécessité de récapituler dans un dossier l’ensemble des contraintes afférentes aux projets d’aménagement permettant l’institution de servitudes d'utilité publique.

Dans le cadre d’un contrôle sur l’état d’avancement des travaux prévus dans le plan de gestion, l’inspection a effectué une visite sur site le 18 juillet 2014, dans son rapport, elle indique que, dans le cadre de la réalisation des travaux de dépollution, des analyses de sol ont été réalisées. Les résultats de ces analyses ont mis en avant des teneurs très élevées en PCB.

Au regard de ces éléments et de la pollution aux PCB constaté sur le site :
- sur la terrasse basse, des sondages complémentaires doivent être réalisés afin de dimensionner l’extension de la pollution aux PCB,
- sur la terrasse intermédiaire, des sondages complémentaires doivent être réalisés afin de rechercher la présence de PCB.

À partir des résultats obtenus lors des investigations complémentaires, le plan de gestion du site devra être mis à jour et transmis à l’inspection en retenant un seuil de dépollution à 1 mg/kg Ms en PCB.

Les prochaines campagnes de surveillance des eaux souterraines devront intégrer le paramètre PCB sur l’ensemble des ouvrages afin d’évaluer l’impact sur leur qualité.

Le centre cultuel musulman de Saint-Chamond, chargé de la réhabilitation du site dans le cadre de son projet de mosquée, a transmis en décembre 2013 un plan de gestion et une note de synthèse du 15 septembre 2014 relative à la problématique PCB réalisés par le bureau d’études Socotec.

Les résultats d’analyses des échantillons de sol réalisés dans le cadre de l’élimination des points chauds P6 et P9 ont mis en avant des teneurs très importantes en PCB. Ces résultats inattendus sont susceptibles de remettre en cause la validation, par l’inspection, du plan de gestion permettant la requalification du site pour l’implantation de la mosquée.

Pour lever les doutes liés à la pollution aux PCB, l’inspection indique, dans son rapport du 5 décembre 2014, que des investigations complémentaires doivent être réalisées pour évaluer le niveau de contamination aux PCB du site au droit des points chauds P6 et P9 situés sur la terrasse basse et au droit de la terrasse intermédiaire afin d’assurer, dans le cadre des travaux de réhabilitation du site, la maîtrise de façon pérenne des impacts environnementaux et sanitaires liés au projet de construction de la mosquée.

Suite à la réception d’un rapport, du 28 février 2015 relatif au diagnostic complémentaire de dimensionnement des points chauds aux PCB sur la plate-forme basse et à la visite sur site du 28 avril 2015, l'extension verticale et horizontale des points chauds semble rester limitée sur environ 280 m². Par ailleurs, il semblerait que les résultats d’analyses des échantillons de sol réalisés sur la plate-forme intermédiaire aient mis en avant une teneur très importante en PCB au droit du sondage S7 ainsi qu’une recherche partielle des contaminations aux PCB sur cette plate-forme.

Ces résultats sont susceptibles de remettre en cause la validation par l’inspection du plan de gestion permettant la requalification du site pour l’implantation de la mosquée.

Les pollutions aux PCB présentes sur les plate-formes basse et intermédiaire doivent être intégrées dans le plan de gestion afin d’assurer, dans le cadre des travaux de réhabilitation du site, la maîtrise de façon pérenne des impacts environnementaux et sanitaires liés au projet de construction de la mosquée.

La surveillance des eaux souterraines doit reprendre à fréquence trimestrielle à partir du réseau piézométrique en intégrant le paramètre PCB.


Description du site

Origine de l'action des pouvoirs publics :


Origine de la découverte :

Recherche historique Travaux
Transactions Dépôt de bilan
cessation d'activité, partielle ou totale Information spontanée
Demande de l'administration Analyse captage AEP ou puits ou eaux superficielles
Pollution accidentelle Autre :

 

Types de pollution :

Dépôt de déchets Dépôt aérien
Dépôt enterré Dépôt de produits divers
Sol pollué Nappe polluée
Pollution non caractérisée

 

Origine de la pollution ou des déchets ou des produits :

Origine accidentelle
Pollution due au fonctionnement de l'installation
Liquidation ou cessation d'activité
Dépôt sauvage de déchets
Autre



Activité : Fonderie et travail des métaux
Code activité ICPE : J5


Situation technique du site
Evénement Prescrit à la date du Etat du site Date de réalisation
Evaluation détaillée des risques (EDR)    Site nécessitant des investigations supplémentaires  01/03/2012 
Analyse des risques résiduels (ARR)    Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre  01/01/2014 
Plan de gestion    Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre  31/12/2014 



Rapports sur la dépollution du site : Aucun document n'a été transféré pour le moment.


Caractérisation de l'impact

Déchets identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de déchets) :

Déchets non dangereux
Déchets dangereux
Déchets inertes

Produits identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de produits) :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Substances radioactives
Plomb (Pb) Sélénium (Se)
Solvants halogénés Solvants non halogénés
Sulfates TCE (Trichloroéthylène)
Zinc (Zn)
Autres :

Polluants présents dans les sols :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les sols :
Aucun

Polluants présents dans les nappes :

Aluminium (Al) Ammonium
Arsenic (As) Baryum (Ba)
BTEX Cadmium (Cd)
Chlorures Chrome (Cr)
Cobalt (Co) Cuivre (Cu)
Cyanures Fer (Fe)
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les nappes :
Aucun

Polluants présents dans les sols ou les nappes :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Sulfates
TCE (Trichloroéthylène) Zinc (Zn)
Autres :

Risques immédiats :

Produits inflammables
Produits explosifs
Produits toxiques
Produits incompatibles
Risque inondation
Risque inondation
Fuites et écoulements
Accessibilité au site

Importance du dépôt ou de la zone polluée :

Tonnage (tonne) :
Volume (m3) :
Surface (ha) :

Informations complémentaires :
Aucune

Environnement du site

Zone d'implantation :
Habitat : DENSE
Zone : AGRICOLE

 

 

Hydrogéologie du site  :

Absence de nappe.

Présence d'une nappe.

Utilisation de la nappe :
Aucune utilisation connue
A.E.P.
Puits privés
Agriculture, industries agroalimentaires
Autres industries
Autre :

 

 

Utilisation actuelle du site :

Site industriel en activité.

Site industriel en friche.

Site ancien réutilisé

  Zone résidentielle
  Zone agricole
  Zone naturelle
  Espace vert accueillant du public
 Équipements sportifs
  Commerce, artisanat
  Parking
 École
  Autres établissements recevant du public (ERP)
  Autre : maison de retraite

 

 

Impacts constatés :
Captage AEP arrêté (aduction d'eau potable)
Teneurs anormales dans les eaux superficielles et/ou dans les sédiments
Teneurs anormales dans les eaux souterraines
Teneurs anormales dans les végétaux destinés à la consommation humaine ou animale
Plaintes concernant les odeurs
Teneurs anormales dans les animaux destinés à la consommation humaine
Teneurs anormales dans les sols
Santé
Sans
Inconnu
Pas d'impact constaté après dépollution




Surveillance du site

Milieu surveillé  :
Eaux superficielles, fréquence (n/an) :
Eaux souterraines, fréquence (n/an) : 4

 

Etat de la surveillance :
Absence de surveillance justifiée
Raison :

Surveillance différée en raison de procédure en cours
Raison :

Début de la surveillance : 01/07/2010
Arrêt effectif de la surveillance :

Résultat de la surveillance à la date du 01/02/2013  :  1 LA SITUATION RESTE STABLE

Résultat de la surveillance, autre : Le sens d’écoulement de la nappe est orienté du Nord-Ouest vers le Sud-Est. Il existe 5 piézomètres : - PZA est positionné en amont latéral hydraulique, - PZB est positionné en aval latéral hydraulique, - PZC est positionné en aval hydraulique, - PZD se situe en amont hydraulique, - PZE se situe en aval hydraulique. Les informations ci-dessous résument le nombre de dépassements observés sur les 3 dernières campagnes par rapport aux critères de qualité définis à l'annexe 1 de la circulaire du 23/10/2012 : - Hydrocarbures dissous : 1000 µg/L - non prescrit mais analyses réalisées par la mairie à fréquence semestrielle – 1 dépassement (07/2012 : 3700 µg/l), - TCA : 200 µg/L - non prescrit mais analyses réalisées par la mairie à fréquence semestrielle - 3 dépassements (07/2012, 11/2012, 02/2013 : 700 µg/l), - TCE : 10 µg/L - non prescrit mais analyses réalisées par la mairie à fréquence semestrielle – 1 dépassement (07/2012 : 10 µg/l), - Nickel : 20 µg/l - non prescrit mais analyses réalisées par la mairie à fréquence semestrielle – 3 dépassements (07/2012, 11/2012, 02/2013 : 700 µg/l).


Restrictions d'usage et mesures d'urbanisme

Restriction d'usage sur :
L'utilisation du sol (urbanisme)
L'utilisation du sous-sol (fouille)
L'utilisation de la nappe
L'utilisation des eaux superficielles
La culture de produits agricoles

Un changement d'usage est envisagé sur ce site :
Zone résidentielle
Zone agricole
Zone naturelle
Espaces verts accueillant du public
Équipements sportifs
Commerce, artisanat
Parking
École
Autres établissements recevant du public
Si autre : mosquée


Mesures d'urbanisme réalisées :
Servitude d'utilité publique (SUP)
Date de l'arrêté préfectoral :

Porter à connaissance risques, article L121-2 du code de l'urbanisme
Date du document actant le porter à connaissance risques L121-2 code de l'urbanisme :

Restriction d'usage entre deux parties (RUP)
Date du document actant la RUP :

Restriction d'usage conventionnelle au profit de l'Etat (RUCPE)
Date du document actant la RUCPE :

Projet d'intérêt général (PIG)
Date de l'arrêté préfectoral :

Inscription au plan local d'urbanisme (PLU)

Acquisition amiable par l'exploitant

Arrêté municipal limitant la consommation de l'eau des puits proche du site


Informations complémentaires :


Traitement effectué

Mise en sécurité du site
  Interdiction d'accès
  Gardiennage
  Evacuation de produits ou de déchets
  Pompage de rabattement ou de récupération
  Reconditionnement des produits ou des déchets
 Autre :

 

Traitement des déchets ou des produits hors site ou sur le site
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Confinement sur site
  Physico-chimique
  Traitement thermique
 Autre :

 

Traitement des terres polluées
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Traitement biologique
  Traitement thermique
  Excavation des terres
  Lessivage des terres
  Confinement
  Stabilisation
  Ventilation forcée
  Dégradation naturelle
 Autre :

 

Traitement des eaux
Rabattement de nappe
Drainage
Traitement :
Air stripping
Vapour stripping
Filtration
Physico-chimique
Biologique
Oxydation (ozonation...)
Autre :

Imprimer la fiche Pour tout commentaire Contactez-nous