Présentation / Actualités Recherche Tableaux de bord Approche nationale FAQ Glossaire Liens Contactez-nous

Base de données BASOL sur les sites et sols pollués
(ou potentiellement pollués) appelant
une action des pouvoirs publics, à titre préventif ou curatif

Région : Nouvelle-Aquitaine
Département : 40
Site BASOL numéro : 40.0049
Situation technique du site : Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre
Date de publication de la fiche : 28/04/2014
Auteur de la qualification : DREAL UT Landes - St Pierre-du-Mont/Subdivision Landes 3

Localisation et identification du site
Nom usuel du site : DRT

Localisation  :
Commune : Castets
Arrondissement :
Code postal : - Code INSEE : 40075 (1 896 habitants)
Adresse :
Lieu-dit :
Agence de l'eau correspondante : Adour-Garonne
Code géographique de l'unité urbaine : 40000 : (155 185 habitants)


Géoréférencement :

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT93

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT II ETENDU 319281 1879445 Adresse (rue)

Parcelles cadastrales :

Non défini

Plan(s) cartographique(s) :

Aucun plan n'a été transféré pour le moment.

Responsable(s) actuel(s) du site : EXPLOITANT (si ICPE ancienne dont l'exploitant existe encore ou ICPE en activité)

Nom : DRT
   il s'agit DU DERNIER EXPLOITANT

Qualité du responsable :
PERSONNE MORALE PRIVEE



Caractérisation du site à la date du 22/04/2014

Description du site :
Usine de chimie fine spécialisée dans la fabrication de produits dérivés d'essence de térébenthine destinés à la parfumerie, exploitée par la Société Dérivés Résiniques et Terpéniques (DRT) à Castets (40).

Les installations sont réglementées par l'arrêté préfectoral d'autorisation du 11 mai 2010.

 

Description qualitative :
1 - DIAGNOSTIC
En juillet 2002, on constate la pollution de la nappe par du toluène, de la méthyl-éthyl²²-cétone (MEC) et de la méthyl-3-pentène-3-one (ME3P) au niveau de l'unité 3 de la plate forme industrielle de Castets. Cette pollution est due à des fuites sur le réseau enterré d'évacuation des effluents, utilisé avant 2003.
Le diagnostic et l'évaluation simplifiée des risques (ESR) réalisés en octobre 2003 et remis le 17/02/2005, après les premiers travaux de dépollution, concluent au maintien de la surveillance périodique de la nappe.

Les arrêtés préfectoraux des 27/11/2002 et 05/08/2003 prescrivent le diagnostic de pollution et l'ESR sur les autres Unités 1 et 2 du site de Castets. Les études remises les 20/11/2003 et 31/03/2004 classent ces unités en 3 "site banalisable" pour l'usage du moment.

En septembre 2005, les analyses de la nappe montrent une dégradation de la qualité au droit des forages de surveillance P116 et P117 situés à l'aval hydraulique du site par l'apparition de Toluène, de méthyl-éthyl-cétone (MEC) et de la méthyl-3-pentène-3-one (Me3P) et de Dihydromyrcenol (DHM), molécules utilisées sur l’unité 2.

Le diagnostic de sols révèlent qu'il s'agit d'une pollution ancienne, antérieure à 1995, provenant de l'ancienne tuyauterie véhiculant depuis l'Unité 2 des eaux résiduaires vers le stockage avant traitement. Cette tuyauterie a été remplacée en acier inoxydable en 1995. Mais il s'agit aussi d'une pollution chronique récente, entre 1995 et 2005, due à un défaut d'étanchéité du joint de connexion du deshuileur et du réseau d'eaux résiduaires.

2 - TRAVAUX
La pollution détectée en 2002 au droit de l'unité 3 est confinée et traitée du 10/11/2003 au 03/06/2004 par pompage de la nappe, traitement sur charbon actif, décantation et réinjection de l'eau traitée dans la nappe.
Le rapport final des travaux de dépollution est remis le 17/02/2005.

Suite à la pollution découverte en septembre 2005 sur l'unité 2, un dispositif de dépollution par pompage, écrémage et traitement de l'eau sur charbon actif est à nouveau mis en place et fonctionne à ce jour (12/12/12).
Le rejet s'effectue dans le bassin d'infiltration des eaux pluviales.
La quantité de produits récupérés sur la phase dissoute est de 7945 kg en février 2008. En septembre 2008, la présence de phase mobile en 3 points aval et l'augmentation des concentrations dans la nappe indiquent qu'il reste encore un stock important de phase huile dans le le milieu souterrain.

La difficulté du traitement est due à la nature bi-phasique des polluants dans la zone non saturée. Les fluctuations de la nappe entraînent la remobilisation des polluants.

A l'aval hydraulique, les principaux polluants sont le Toluène et le DHM (Dhydromyrcénol). Les objectifs de dépollution ont été fixés à 0,7 mg/l pour le Toluène et 0,75 mg/l pour le DHM en limite aval du site.

Des essais de traitement par voie biologique sur les piézomètres P116 et P117 ont démarré le 17 septembre 2007.

Le 29/09/2008, les différents scénarios de dégradation biologique par ajout d'oxygène, permettent de choisir de mettre en place une rangée supplémentaire d'injection d'oxygène en amont de l'unité 2 et à l'aval de l'unité 3, en poursuivant le rabattement de la nappe par pompage et le traitement des eaux sur charbon actif en mars 2009.
Un nouveau dispositif de de venting/sparging est mis en place en octobre 2009 près de l'unité 3 pour accélérer le traitement des espèces volatiles (MEC).
Le coût de la dépollution avoisine les 200 K€/an depuis 2005.
La fin des travaux de dépollution est prévue pour fin 2010.

La campagne de suivi de la nappe du 20/04/2010 montre que :
- le dispositif de venting/sparging en aval de l'U3 est efficace (teneurs MEC en baisse en P102 et P0),
- le dispositif peut être déplacé à l'aval de l'U2 où les teneurs en polluants restent stables (étude en cours),
- les débits de rabattement de la nappe (P201 à P205) sont légèrement contrariés par la présence de slimes bactériens sur le crépinage et les tuyauteries d'eaux (forte activité bactérienne,
- le filtre charbon actif possède une bonne capacité de rétention et que sa durée de vie est allongée du fait de la biodégradation naturelle en amont hydraulique,
- les forages aval en limite de propriété (P128 à P130) sont exempts de polluants.

En octobre 2010, on constate que contrairement à ce qui était envisagé, la dépollution ne serait pas achevée à la fin de l'année 2010. En effet, on constate un déficit d'oxygène en aval des unités 2 et 3 suite à la remontée des polluants dans la nappe (variation saisonnière des niveaux piézométriques). Dans le même temps, on note l'arrivée progressive et constante du panache de pollution de l'Unité 2 vers l'unité 3 (Dihydromyrcénol, Toluène,..), la migration ponctuelle d'une partie de ce panache vers la zone nord du site (P123) et une prolifération bactérienne importante au niveau des 5 puits de rabattement (P201 à P205) ainsi que du filtre à charbon.

Les actions correctrices sont les suivantes :
- mise en place d'un nouveau système de venting/sparging en aval de l'Unité 2,
- bio-remédiation naturelle ré-activée par le dopage d'oxygène dans la nappe (doublage pompe),
- mise en service d'un nouveau puits de rabattement en P123 (2 m3/h) afin de créer un nouveau cône de rabattement dans cette zone suite à l'apparition de polluants (migration partielle du panache Unité 2 vers le nord),
- nettoyages des installations de pompage, lavages en contre-courant du filtre.

Les forages complémentaires qui ont été réalisés à cette occasion ont représenté un surcoût de 82 000 €, plus 40 000 € d'équipements.

Le 02 octobre 2012, l'exploitant confirme que le dispositif de venting/sparging est toujours en place et la barrière hydraulique reste efficace.
La teneur en DCO pour les piézomètres les plus impactés, PZ121 notamment, passe de 2800 mg/l en février 2012 à 700 mg/l en juillet 2012. On observe effectivement une amélioration de la situation.

Le cycle de vie des filtres à charbon actif est désormais d'environ 12 mois au lieu de 6 mois ce qui confirme la diminution du volume des polluants présents dans les eaux souterraines.


Les coûts d'exploitation du dispositif de dépollution installé ont été de 170 000 € en 2010 et de 120 000 € en 2011. Le budget prévu pour 2013 est du même ordre de grandeur. Ces coûts ne tiennent pas compte des coûts supplémentaires liés aux investissements, aux utilités et aux frais de structure (personnel HSE, laboratoire, maintenance,..).

3 - SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES
Ce site est soumis à l’application de l’article 65 a) de l’arrêté ministériel du 2 février 1998 modifié relatif à la surveillance des eaux souterraines par référence à la rubrique 1432 de la nomenclature des Installations Classées pour la Protection de l'Environnement.

La surveillance des eaux souterraines prescrite par l'AP du 11/05/2010 est réalisée à partir de 15 piézomètres répartis sur le site.
Les prélèvements et analyses à effectuer sont les suivants :
- relevés du niveau piézométrique de la nappe,
- prélèvements hebdomadaires, bi-mensuels, mensuels et annuels selon les polluants,
- paramètres : substances citées à l'annexe de l'AM du 10/07/90 et utilisées sur le site,
- récapitulatif trimestriel transmis à la DRIRE.
Ce programme de surveillance sera révisé à l'issue de la dépollution.

Voir résultats page 6.

En octobre 2012, afin d’accélérer la dépollution, l'exploitant appuyé par son consultant, engage une démarche pour optimiser le système. Celui-ci repose sur la pertinence du dispositif piézométrique de surveillance et la fréquence du monitoring associé.
De ce fait, un nouveau piézomètre en aval de l'unité 3 a été créé, d'autres le seront pour la nouvelle unité et à différents endroits du site. En revanche, d'autres, existants, ne sont plus pertinents en l'état.
Au 02/10/2012, dans le cadre du suivi en interne, DRT suit environ 35 piézomètres avec des fréquences adaptées pour les différents paramètres. Le suivi de ce dispositif évolutif se poursuivra jusqu'à l'atteinte d'un niveau de dépollution satisfaisante.
Ce suivi va au-delà des exigences de l'arrêté préfectoral du 11 mai 2010 – art 9.2.4.3 qui impose une surveillance au travers de 15 PZ.
Il existe un décalage entre les prescriptions de l'article 9.2.4.3. et le monitoring qui a nécessairement évolué parallèlement à l'évolution de la situation.

Il est envisagé également de faire évoluer le reporting fait mensuellement à l'inspection de la façon suivante :

- Utilisation de 4 puits de contrôle répartis par rapport au sens d'écoulement de la nappe, dont un en amont :
- P amont,
- P 100 usine, aval U2/U3,
- P128 aval usine après barrière hydraulique,
- P3 aval usine après lagune d'infiltration EPL.

L'arrêté du 07/06/2013 autorisant la nouvelle unité 4, élargit ce dispositif de contrôle.

Les paramètres de suivi sont alignés sur ceux de la surveillance des eaux pluviales avec des fréquences mensuelles (pH, DCO, DBO5, HCTX), trimestrielles (Azote global, Phosphore total, Indices phénols) et annuelles (Mn, Fe, Al, F-, Substances particulières (1),Toxicité (2)) avec un calage annuel par un organisme agréé.

(1): recherche des substances utilisées sur le site et présentes dans la liste annexée à l'Arrêté Ministériel du 10 juillet 1990 modifié, relatif à l'interdiction de rejet de certaines substances dans les eaux souterraines.
(2): mesure d'un paramètre global représentatif de la toxicité des produits présents sur la vie aquatique et choisi par l'exploitant.

Le Toluène est conservée comme traceur. La corrélation avec la mesure des hydrocarbures totaux doit être établie.



Description du site

Origine de l'action des pouvoirs publics : AUTRE
ARTICLE 65 DE L'ARRETE DU 2 FEVRIER 1998

Date de la découverte : 27/11/2002


Origine de la découverte :

Recherche historique Travaux
Transactions Dépôt de bilan
cessation d'activité, partielle ou totale Information spontanée
Demande de l'administration Analyse captage AEP ou puits ou eaux superficielles
Pollution accidentelle Autre :

 

Types de pollution :

Dépôt de déchets Dépôt aérien
Dépôt enterré Dépôt de produits divers
Sol pollué Nappe polluée
Pollution non caractérisée

 

Origine de la pollution ou des déchets ou des produits :

Origine accidentelle
Pollution due au fonctionnement de l'installation
Liquidation ou cessation d'activité
Dépôt sauvage de déchets
Autre






Situation technique du site
Evénement Prescrit à la date du Etat du site Date de réalisation
Diagnostic initial  27/11/2002  Site traité avec surveillance, travaux réalisés, surveillance imposée par AP ou en cours (projet d'AP présenté au CODERST)  20/11/2003 
Evaluation simplifiée des risques (ESR)  05/08/2003  Site traité avec surveillance, travaux réalisés, surveillance imposée par AP ou en cours (projet d'AP présenté au CODERST)  31/03/2004 
Travaux de traitement  10/11/2003  Site traité avec surveillance, travaux réalisés, surveillance imposée par AP ou en cours (projet d'AP présenté au CODERST)  17/02/2005 
Travaux de traitement  15/09/2005  Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre  28/09/2009 
Surveillance du site  01/02/2006  Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre  28/09/2009 
Surveillance du site  11/05/2010  Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre  11/05/2010 



Rapports sur la dépollution du site : Aucun document n'a été transféré pour le moment.


Caractérisation de l'impact

Déchets identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de déchets) :

Déchets non dangereux
Déchets dangereux
Déchets inertes

Produits identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de produits) :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Substances radioactives
Plomb (Pb) Sélénium (Se)
Solvants halogénés Solvants non halogénés
Sulfates TCE (Trichloroéthylène)
Zinc (Zn)
Autres :

Polluants présents dans les sols :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les sols :
Aucun

Polluants présents dans les nappes :

Aluminium (Al) Ammonium
Arsenic (As) Baryum (Ba)
BTEX Cadmium (Cd)
Chlorures Chrome (Cr)
Cobalt (Co) Cuivre (Cu)
Cyanures Fer (Fe)
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les nappes :
Aucun

Polluants présents dans les sols ou les nappes :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Sulfates
TCE (Trichloroéthylène) Zinc (Zn)
Autres :

Risques immédiats :

Produits inflammables
Produits explosifs
Produits toxiques
Produits incompatibles
Risque inondation
Risque inondation
Fuites et écoulements
Accessibilité au site

Importance du dépôt ou de la zone polluée :

Tonnage (tonne) :
Volume (m3) :
Surface (ha) :

Informations complémentaires :
Aucune

Environnement du site

Zone d'implantation :

 

 

Hydrogéologie du site  :

Absence de nappe.

Présence d'une nappe.

Utilisation de la nappe :
Aucune utilisation connue
A.E.P.
Puits privés
Agriculture, industries agroalimentaires
Autres industries
Autre :

 

 

Utilisation actuelle du site :

Site industriel en activité.

  L'activité exercée est à l'origine de la pollution
  L'activité exercée n'est pas à l'origine de la pollution

Site industriel en friche.

Site ancien réutilisé

 

 

Impacts constatés :
Captage AEP arrêté (aduction d'eau potable)
Teneurs anormales dans les eaux superficielles et/ou dans les sédiments
Teneurs anormales dans les eaux souterraines
Teneurs anormales dans les végétaux destinés à la consommation humaine ou animale
Plaintes concernant les odeurs
Teneurs anormales dans les animaux destinés à la consommation humaine
Teneurs anormales dans les sols
Santé
Sans
Inconnu
Pas d'impact constaté après dépollution




Surveillance du site

Milieu surveillé  :
Eaux superficielles, fréquence (n/an) :
Eaux souterraines, fréquence (n/an) : 12

 

Etat de la surveillance :
Absence de surveillance justifiée
Raison :

Surveillance différée en raison de procédure en cours
Raison :

Début de la surveillance : 08/02/2002
Arrêt effectif de la surveillance :

Résultat de la surveillance à la date du 04/10/2009  :  1 LA SITUATION RESTE STABLE

Résultat de la surveillance, autre : Les résultats du 28/06/2008 montrent qu'il n'y a quasiment plus de surnageant organique au niveau des ouvrages en place et au plus près de la zone source (P118, P120, P121). Evolution globale de la pollution depuis 2006 : - disparition de la phase organique insoluble suite aux campagnes d'écrémage réalisées dans les puits concernés, - diminution progressive, puis accélérée, des polluants dans la nappe au voisinage de l'unité 3 (zone de rabattement) liée à la mise en place du traitement biologique, - stabilisation des teneurs en polluants en aval de l'unité 2, - allongement de la durée de vie des filtres charbon actif pour le traitement de sécurité de l'eau de nappe rabattue, - absence de polluants dans les puits témoins situés en aval hydraulique de la zone de rabattement (P128, P129 et P130). La campagne du 03/09/2009 montre la tendance à la diminution constante des polluants chimiques en aval hydraulique de l'unité 3 liée à leur biodégradation (dopage du milieu à l'eau oxygéné et système de sparging/venting). En revanche, on observe une stabilisation des teneurs en toluène et DHM en P119 et P121 en aval de l'unité 2. A noter une remontée progressive de la nappe phréatique à un niveau atteint au printemps 2009. Les résultats de la campagne de Juillet 2012 sont incomplets (pas de résultats d'analyses pour l'ensemble des piézomètres et des paramètres), en raison de la réorganisation de l'autosurveillance en cours conformément à l'arrêté. La campagne de juillet et août 2013 (dates à confirmer) montre : - l'impact pérenne de la nappe en P100 (zone source aval unité III) : HCTX 14400 et 35417 µg/l, DCO 484 µg/l et 945 µg/l, - l'absence d'impact en P128 à l'aval de la barrière hydraulique, confirmant ainsi son efficacité, - l'absence d'impact en P3 à l'aval des bassins d'infiltration.


Restrictions d'usage et mesures d'urbanisme

Restriction d'usage sur :
L'utilisation du sol (urbanisme)
L'utilisation du sous-sol (fouille)
L'utilisation de la nappe
L'utilisation des eaux superficielles
La culture de produits agricoles



Mesures d'urbanisme réalisées :
Servitude d'utilité publique (SUP)
Date de l'arrêté préfectoral :

Porter à connaissance risques, article L121-2 du code de l'urbanisme
Date du document actant le porter à connaissance risques L121-2 code de l'urbanisme :

Restriction d'usage entre deux parties (RUP)
Date du document actant la RUP :

Restriction d'usage conventionnelle au profit de l'Etat (RUCPE)
Date du document actant la RUCPE :

Projet d'intérêt général (PIG)
Date de l'arrêté préfectoral :

Inscription au plan local d'urbanisme (PLU)

Acquisition amiable par l'exploitant

Arrêté municipal limitant la consommation de l'eau des puits proche du site


Informations complémentaires :


Traitement effectué

Mise en sécurité du site
  Interdiction d'accès
  Gardiennage
  Evacuation de produits ou de déchets
  Pompage de rabattement ou de récupération
  Reconditionnement des produits ou des déchets
 Autre :

 

Traitement des déchets ou des produits hors site ou sur le site
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Confinement sur site
  Physico-chimique
  Traitement thermique
 Autre :

 

Traitement des terres polluées
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Traitement biologique
  Traitement thermique
  Excavation des terres
  Lessivage des terres
  Confinement
  Stabilisation
  Ventilation forcée
  Dégradation naturelle
 Autre :

 

Traitement des eaux
Rabattement de nappe
Drainage
Traitement : SUR SITE
Air stripping
Vapour stripping
Filtration
Physico-chimique
Biologique
Oxydation (ozonation...)
Autre :

Imprimer la fiche Pour tout commentaire Contactez-nous