Présentation / Actualités Recherche Tableaux de bord Approche nationale FAQ Glossaire Liens Contactez-nous

Base de données BASOL sur les sites et sols pollués
(ou potentiellement pollués) appelant
une action des pouvoirs publics, à titre préventif ou curatif

Région : Auvergne-Rhône-Alpes
Département : 38
Site BASOL numéro : 38.0240
Situation technique du site : Site traité avec restrictions d'usages, travaux réalisés, restrictions d'usages ou servitudes imposées ou en cours Site traité avec restrictions d'usages, travaux réalisés, restrictions d'usages ou servitudes imposées ou en cours
Date de publication de la fiche : 27/06/2019
Auteur de la qualification : DREAL

Localisation et identification du site
Nom usuel du site : RADIALL

Localisation  :
Commune : Voiron
Arrondissement :
Code postal : 38500 - Code INSEE : 38563 (20 689 habitants)
Adresse : 81 boulevard Denfert-Rochereau
Lieu-dit :
Agence de l'eau correspondante : Rhône - Méditerranée - Corse
Code géographique de l'unité urbaine : 38701 : Grenoble (494 878 habitants)


Géoréférencement :

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT93 903216 6476791 Adresse (numéro)

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT II ETENDU 855363 2045291 Adresse (numéro)

Parcelles cadastrales :

Cadastre Section cadastrale N° de parcelle Précision parcellaire Source documentaire Observations
Nom Arrondissement Date
Voiron 13/06/2019 AW 286 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr
Voiron 13/06/2019 AW 287 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr
Voiron 13/06/2019 AW 288 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr
Voiron 13/06/2019 AW 289 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr
Voiron 13/06/2019 AW 290 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr

Plan(s) cartographique(s) :

Responsable(s) actuel(s) du site : EXPLOITANT (si ICPE ancienne dont l'exploitant existe encore ou ICPE en activité)

Nom : RADIALL
   il s'agit DU DERNIER EXPLOITANT

Qualité du responsable :
PERSONNE MORALE PRIVEE



Caractérisation du site à la date du 14/06/2019

Description du site :
La société RADIALL était installée sur la commune de Voiron, 81 boulevard Denfert Rochereau, depuis 1963 et avait pour activité la fabrication de connecteurs électroniques. RADIALL a acheté le terrain en 1962, celui ci ayant été occupé auparavant par une décharge communale d’ordures ménagères puis un terrain de tennis et des jardins. La surface totale du terrain est de 13 425 m², sur les parcelles 286, 287, 288, 289 et 290 section AW de la commune (ex-parcelles AW 194 et 115). Le site, de forme polygonale, est inclus dans la zone UCVr1 du PLU de la ville de Voiron, correspondant à un secteur de renouvellement urbain inclus dans une zone urbaine agglomérée formant le centre ville, à environ 0,3 kms au sud de la gare ferroviaire.

6 bâtiments indépendants se trouvaient sur le site :
- l'atelier de fabrication ;
- l'atelier de maintenance et de stockage des fûts d'huiles ;
- la chaufferie gaz/fuel ;
- un petit hangar ;
- un poste de garde ;
- un logement de fonction.


La rivière Morge se trouve à 300 m à l'ouest du site RADIALL.

Une nappe d'eaux souterraines se trouve au droit du site à environ 4 m de profondeur. Le sens d'écoulement est orienté vers l'ouest au regard d'un drainage de la Morge.

Le réseau piézométrique est constitué de 7 piézomètres : PZ1 (amont), PZ2, PZ3, PZ5 (latéral), PZ4 (centre du site), PZ6 (aval latéral du site), PZ7 (aval).

La société RADIALL était spécialisée dans la fabrication de composants passifs et condensateurs.

Elle bénéficiait d'un arrêté préfectoral d'autorisation d'exploiter du 18/05/1987 pour le travail mécanique des métaux.

Par courrier du 30/09/2010, la société RADIALL a informé le Préfet de l'Isère de la cessation définitive de ses activités industrielles sur site à compter du 31/12/2010.

L'usage futur retenu par l'exploitant est un usage commercial et/ou résidentiel.

 

Description qualitative :
Un diagnostic de sol à partir de 24 sondages avait été réalisé le 24/11/2009 par BUREAU VERITAS. Les résultats d'analyses avaient mis en évidence deux sources de pollutions importantes :
- une zone avec des sols riches en hydrocarbures et HAP (S18) d'une surface de 10 m² sur 70 cm de profondeur,
- une zone avec des sols riches en métaux (S19) d'une surface de 400 m² sur 70 cm de profondeur.

Au vu de ces analyses, des investigations complémentaires se sont avérées nécessaires (sondages et analyses complémentaires des sols, investigations sur les eaux souterraines, contrôle des gaz du sol). Ces investigations complémentaires ont été prescrites par arrêté préfectoral du 01/06/2011. Cet arrêté prescrivait également la réalisation d'un plan de gestion et une analyse des risques résiduels, ainsi que la surveillance des eaux souterraines.

Dans ce cadre, un plan de gestion, intégrant un diagnostic complémentaire des sols et une évaluation quantitative des risques sanitaires (EQRS), a été établi le 30/09/2011.
41 sondages ont été effectués, 5 piézomètres ont été implantés et 4 piézairs ont été réalisés.
Ce plan de gestion a conduit à traiter les zones suivantes :
- deux zones présentant des dépassements des concentrations maximales admissibles définies (CMA) en COHV dans les sols et ou les gaz du sol : zone Z1 (bordure nord) d'une surface estimée 650 m² et zone Z2 (partie ouest à centrale sud) d'une surface estimée de 2060 m².
- deux zones impactées par les hydrocarbures : zone Ex1 (bordure nord) d'une surface estimée de 65 m² et la zone Ex2 (partie ouest nord-ouest) d'une surface estimée de 220 m².
Le traitement réalisé a consisté en une excavation jusqu'à une profondeur maximale de 4 m de ces zones. Ces zones sont localisées sur le plan joint. Au total, 7100 tonnes de terres ont été évacuées vers le biocentre de Ternay (69).

A l'issue de ces travaux, des échantillons de fond et bords de fouilles ont été analysés. Les résultats mettent en évidence les pollutions résiduelles dans les sols suivantes :
- au droit de la zone Ex2, des teneurs faibles en HC C10-C40 et en HAP et l'absence d'HC C5-C10.
- au droit de la zone Z1 :
* Maille M1 : des teneurs en trichloroéthylène (de 1,2 à 4,8 mg/kg) supérieures à la CMA sous bâti (0,623 mg/kg) entre 0 et 3 m de profondeur pour l'ensemble des échantillons analysés ;
* Maille M3 : des teneurs en trichloroéthylène (de 0,82 à 2,5 mg/kg) supérieures à la CMA sous bâti (0,623 mg/kg) entre 0 et 2 m de profondeur sur les flancs nord et sud-est ainsi qu'en fond de fouille entre 2 et 2,1 m de profondeur ;
- au droit de la zone Z2 :
* Maille M2 : - des teneurs en trichloroéthylène (de 1,7 à 2,4 mg/kg) supérieures à la CMA hors bâti (1,21 mg/kg) respectivement entre 0 et 1 m et entre 2 et 3 m de profondeur sur le flanc sud ;
- des teneurs en trichloroéthylène supérieures à la CMA sous bâti entre 0 et 1 m de profondeur (0,8 mg/kg) et entre 2 et 3 m de profondeur (1,9 mg/kg) sur le flanc ouest;
* Maille M5 : des teneurs en trichloroéthylène (de 0,69 à 7,0 mg/kg) supérieures à la CMA sous bâti entre 0 et 3 m de profondeur sur les flancs ouest, nord, est et sud ;
* Maille M7 : - des teneurs en trichloroéthylène (de 2,9 et 1,4 mg/kg) supérieures à la CMA hors bâti (1,21 mg/kg) entre 0 et 1 m respectivement sur les flancs ouest et nord ;
- des concentrations en chlorure de vinyle (0,36 mg/kg) et en trichloroéthylène (0,6 mg/kg) supérieures au CMA sous-bâti entre 3 et 3,1 m de profondeur en fond de fouille ;
* Maille M8 : des teneurs en trichloroéthylène (2,0 mg/kg) supérieures à la CMA hors bâti entre 0 et 1 m de profondeur sur le flanc ouest ;
* Maille M9 : - des teneurs en trichloroéthylène (34 mg/kg) et en cis-1,2-dichloroéthylène (1,0 mg/kg) supérieures aux CMA sous bâti entre 3 et 3,1 m de profondeur en fond de fouille ;
- des teneurs en trichloroéthylène (0,97 mg/kg et 0,65 mg/kg) supérieures à la CMA sous bâti respectivement entre 1 et 2 m et entre 2 et 3 m de profondeur sur le flanc ouest ;
* Maille M10 : - des teneurs en trichloroéthylène (11 mg/kg et 33 mg/kg) et en cis-1,2-dichloroéthylène (0,7 mg/kg et 3,7 mg/kg) supérieures aux CMA sous bâti respectivement entre 1 et 2 m et entre 2 et 3 m de profondeur sur le flanc nord-est ;
- des teneurs en trichloroéthylène (2,3 mg/kg et 1,6 mg/kg) supérieures à la CMA hors bâti respectivement entre 1 et 2 m et entre 2 et 3 m de profondeur sur le flanc sud-est.

Une analyse des risques résiduels réalisée à partir de ces pollutions résiduelles conclut à un risque acceptable pour un usage résidentiel et d'activités tertiaires sous réserve des restrictions suivantes :
- mise en place d'un recouvrement de l'ensemble du site par du bâti, de l'enrobé ou un apport de matériaux non impactés sur une épaisseur minimale de 30 cm ;
- mise en place d'une isolation des futures canalisations d'alimentation en eau potable vis-à-vis des matériaux en place ;
- absence de jardin potager ;
- absence d'usage des eaux souterraines,
- création au droit des bâtiments en bordure ouest du site d'un niveau de sous-sol à usage de parking ou de caves ;
- création de logements uniquement à partir du niveau R+2.
Ces restrictions d'usage ont été transcrites en servitudes d'utilité publique dans l'arrêté préfectoral n°2014167-0008 du 16/06/2014.

A l'issue des travaux de dépollution, un procès-verbal de fin de travaux a été délivré à la société RADIALL le 14 avril 2014 par l’inspection des installations classées.

Toutefois, compte-tenu de la présence d’une pollution résiduelle, un arrêté préfectoral de prescriptions complémentaires n° 2014167-0009 du 16 juin 2014 a imposé à RADIALL de mettre en œuvre une surveillance semestrielle des eaux souterraines et des gaz du sol au droit du site pendant une durée minimale de quatre ans.

Cette surveillance a été réalisée entre avril 2015 et mai 2019. Les résultats de la surveillance des eaux souterraines montrent qu’il demeure un impact du site en COHV au droit du piézomètre Pz2 situé au centre du site bien que la tendance soit plutôt à la baisse par rapport aux premières campagnes. En revanche, les résultats de la surveillance des gaz du sol mettent en évidence des concentrations en COHV très fluctuantes sur le piézair n°2 (400 à 3200 µg/m3). C’est lors de la campagne d’octobre 2018 que les concentrations les plus élevées ont été observées. Il a donc été demandé à la société RADIALL de poursuivre la surveillance des eaux souterraines et des gaz du sol.

Une mise à jour de l’analyse des risques résiduels s’appuyant sur les résultats de cette surveillance et tenant compte des dernières évolutions du projet d’aménagement du site a été transmise en février 2019. Le projet d’aménagement consiste en la création de deux bâtiments :
- un bâtiment situé au sud-ouest du site (lot B), construit sur un niveau de sous-sol et accueillant des commerces et des bureaux aux niveaux R+0 et R+1 et des logements collectifs à partir du R+2 ;
- un bâtiment situé au sud du site (lot A) sans sous-sol et accueillant uniquement des activités tertiaires et commerciales.
L'analyse des risques conclut à un risque sanitaire acceptable sous réserve des restrictions d'usage précitées. Toutefois, cette analyse des risques exclut les résultats d’analyses du piézair n°2, sur lequel sont observées les concentrations en polluants les plus élevées. Il est considéré qu’il n’y aura pas de bâtiment au droit de cette zone. L’étendue géographique de la zone présentant des concentrations élevées n’est pas précisément connue et il n’y a pas de piézair au droit du futur bâtiment au sud-ouest du site qui permettrait de lever le doute sur les niveaux de concentrations dans les gaz du sol au droit de ce bâtiment.

Au regard de cette analyse des risques, l’inspection des installations classées considère qu’il y a nécessité de lever le doute sur le risque sanitaire au droit des futurs bâtiments. Pour cela, l’inspection considère qu’il convient de faire réaliser des analyses de sols et de gaz de sols en fond de fouilles des travaux de terrassement au droit des futurs bâtiments et de vérifier la compatibilité sanitaire des concentrations qui seront observées au regard de l’analyse des risques résiduels. Cette analyse des risques résiduels devra s’appuyer sur des hypothèses raisonnablement majorantes, notamment en terme de scénario et de durée d’exposition. En outre, une restriction d'usage complémentaire doit être instaurée pour interdire la construction de bâtiments au droit de la zone où se situe le piézair n°2, quel que soit l’usage, sauf si une étude réalisée au préalable démontre la compatibilité sanitaire.


Description du site

Origine de l'action des pouvoirs publics :


Origine de la découverte :

Recherche historique Travaux
Transactions Dépôt de bilan
cessation d'activité, partielle ou totale Information spontanée
Demande de l'administration Analyse captage AEP ou puits ou eaux superficielles
Pollution accidentelle Autre :

 

Types de pollution :

Dépôt de déchets Dépôt aérien
Dépôt enterré Dépôt de produits divers
Sol pollué Nappe polluée
Pollution non caractérisée

 

Origine de la pollution ou des déchets ou des produits :

Origine accidentelle
Pollution due au fonctionnement de l'installation
Liquidation ou cessation d'activité
Dépôt sauvage de déchets
Autre



Activité : Composants électroniques (fabrication de)
Code activité ICPE : H18


Situation technique du site
Evénement Prescrit à la date du Etat du site Date de réalisation
Diagnostic du site    Site à connaissance sommaire, diagnostic éventuellement nécessaire  01/09/2000 
Diagnostic du site    Site à connaissance sommaire, diagnostic éventuellement nécessaire  24/11/2009 
Diagnostic du site  01/06/2011  Site mis à l'étude, diagnostic prescrit par arrêté préfectoral  30/09/2011 
Plan de gestion  01/06/2011  Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre  30/09/2011 
Surveillance du site  01/06/2011  Site sous surveillance après diagnostic, pas de travaux complets de réhabilitation dans l'immédiat  01/06/2011 
Interprétation de l'état des milieux (IEM)  01/06/2011  Site mis à l'étude, diagnostic prescrit par arrêté préfectoral   
Analyse des risques résiduels (ARR)  01/06/2011  Site mis à l'étude, diagnostic prescrit par arrêté préfectoral   
Mise en place de restriction d’usage ou de servitude  16/06/2014  Site traité avec restrictions d'usages, travaux réalisés, restrictions d'usages ou servitudes imposées ou en cours   



Rapports sur la dépollution du site : Aucun document n'a été transféré pour le moment.


Caractérisation de l'impact

Déchets identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de déchets) :

Déchets non dangereux
Déchets dangereux
Déchets inertes

Produits identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de produits) :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Substances radioactives
Plomb (Pb) Sélénium (Se)
Solvants halogénés Solvants non halogénés
Sulfates TCE (Trichloroéthylène)
Zinc (Zn)
Autres :

Polluants présents dans les sols :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les sols :
PCE

Polluants présents dans les nappes :

Aluminium (Al) Ammonium
Arsenic (As) Baryum (Ba)
BTEX Cadmium (Cd)
Chlorures Chrome (Cr)
Cobalt (Co) Cuivre (Cu)
Cyanures Fer (Fe)
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les nappes :
Aucun

Polluants présents dans les sols ou les nappes :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Sulfates
TCE (Trichloroéthylène) Zinc (Zn)
Autres :

Risques immédiats :

Produits inflammables
Produits explosifs
Produits toxiques
Produits incompatibles
Risque inondation
Risque inondation
Fuites et écoulements
Accessibilité au site

Importance du dépôt ou de la zone polluée :

Tonnage (tonne) :
Volume (m3) :
Surface (ha) :

Informations complémentaires :
Aucune

Environnement du site

Zone d'implantation :
Habitat : DENSE
Industrie : LOURDE

 

 

Hydrogéologie du site  :

Absence de nappe.

Présence d'une nappe.

Utilisation de la nappe :
Aucune utilisation connue
A.E.P.
Puits privés
Agriculture, industries agroalimentaires
Autres industries
Autre :

 

 

Utilisation actuelle du site :

Site industriel en activité.

Site industriel en friche.

Site ancien réutilisé

  Zone résidentielle
  Zone agricole
  Zone naturelle
  Espace vert accueillant du public
 Équipements sportifs
  Commerce, artisanat
  Parking
 École
  Autres établissements recevant du public (ERP)
  Autre :

 

 

Impacts constatés :
Captage AEP arrêté (aduction d'eau potable)
Teneurs anormales dans les eaux superficielles et/ou dans les sédiments
Teneurs anormales dans les eaux souterraines
Teneurs anormales dans les végétaux destinés à la consommation humaine ou animale
Plaintes concernant les odeurs
Teneurs anormales dans les animaux destinés à la consommation humaine
Teneurs anormales dans les sols
Santé
Sans
Inconnu
Pas d'impact constaté après dépollution

Teneurs anormales dans les gaz du sol


Surveillance du site

Milieu surveillé  :
Eaux superficielles, fréquence (n/an) :
Eaux souterraines, fréquence (n/an) : 4
Autre : Surveillance des gaz du sol

 

Etat de la surveillance :
Absence de surveillance justifiée
Raison :

Surveillance différée en raison de procédure en cours
Raison :

Début de la surveillance :
Arrêt effectif de la surveillance :

Résultat de la surveillance à la date du 14/06/2019  :  1 LA SITUATION RESTE STABLE

Résultat de la surveillance, autre : Eaux souterraines : - Des teneurs relativement stables dans le temps dans les ouvrages Pz1 et Pz3, - Des teneurs en COHV totaux qui ont fortement diminué entre les campagnes 1 (avril 2015) et 3 (juin 2016) et qui restent globalement dans les mêmes ordres de grandeur depuis juin 2016, - Globalement les teneurs en COHV dans les eaux souterraines ont diminué de manière significatives jusqu’en octobre 2018, - Lors de la campagne de mai 2019, les teneurs en COHV retrouvées sont du même ordre de grandeur que celles observées lors de la campagne de mai 2018. On note que les concentrations maximales sont mesurées en Pz2, au centre du site (aval). La diffusion de la pollution vers l’aval semble relativement limitée. Surveillance des gaz du sol : les teneurs en COHV mesurées dans l’ouvrage Pzair 3 sont relativement stables dans le temps sur les différentes campagnes réalisées, tandis que celles mesurées dans l’ouvrage Pzair 2 sont très fluctuantes. Les concentrations les plus importantes sont observées sur le piézair n°2. Les concentrations observées semblent influencées par les conditions climatiques : augmentation des teneurs en périodes de fortes chaleurs.


Restrictions d'usage et mesures d'urbanisme

Restriction d'usage sur :
L'utilisation du sol (urbanisme)
L'utilisation du sous-sol (fouille)
L'utilisation de la nappe
L'utilisation des eaux superficielles
La culture de produits agricoles

Un changement d'usage est envisagé sur ce site :
Zone résidentielle
Zone agricole
Zone naturelle
Espaces verts accueillant du public
Équipements sportifs
Commerce, artisanat
Parking
École
Autres établissements recevant du public
Si autre :


Mesures d'urbanisme réalisées :
Servitude d'utilité publique (SUP)
Date de l'arrêté préfectoral : 16/06/2014
Document : arrete-prefectoral-sup-38.0240.pdf

Porter à connaissance risques, article L121-2 du code de l'urbanisme
Date du document actant le porter à connaissance risques L121-2 code de l'urbanisme :

Restriction d'usage entre deux parties (RUP)
Date du document actant la RUP :

Restriction d'usage conventionnelle au profit de l'Etat (RUCPE)
Date du document actant la RUCPE :

Projet d'intérêt général (PIG)
Date de l'arrêté préfectoral :

Inscription au plan local d'urbanisme (PLU)

Acquisition amiable par l'exploitant

Arrêté municipal limitant la consommation de l'eau des puits proche du site


Informations complémentaires :
Une restriction d'usage complémentaire doit être instaurée pour interdire la construction de bâtiments au droit de la zone où se situe le piézair n°2, quel que soit l’usage, sauf si une étude réalisée au préalable démontre la compatibilité sanitaire.


Traitement effectué

Mise en sécurité du site
  Interdiction d'accès
  Gardiennage
  Evacuation de produits ou de déchets
  Pompage de rabattement ou de récupération
  Reconditionnement des produits ou des déchets
 Autre :

 

Traitement des déchets ou des produits hors site ou sur le site
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Confinement sur site
  Physico-chimique
  Traitement thermique
 Autre :

 

Traitement des terres polluées
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Traitement biologique
  Traitement thermique
  Excavation des terres
  Lessivage des terres
  Confinement
  Stabilisation
  Ventilation forcée
  Dégradation naturelle
 Autre : Excavation jusqu'à une profondeur maximale de 4 m de deux zones présentant des dépassements des CMA en COHV dans les sols et ou les gaz du sol : zone Z1 (bordure nord) d'une surface estimée 650 m² et zone Z2 (partie ouest à centrale sud d'une surface estimée de 2060 m² et de deux zones impactées par les hydrocarbures : zone Ex1 (bordure nord) d'une surface estimée de 65 m² et la zone Ex2 (partie ouest nord-ouest) d'une surface estimée de 220 m².
Au total, 7100 tonnes de terres ont été évacuées vers le biocentre de Ternay (69).

 

Traitement des eaux
Rabattement de nappe
Drainage
Traitement :
Air stripping
Vapour stripping
Filtration
Physico-chimique
Biologique
Oxydation (ozonation...)
Autre :

Imprimer la fiche Pour tout commentaire Contactez-nous