Présentation / Actualités Recherche Tableaux de bord Approche nationale FAQ Glossaire Liens Contactez-nous

Base de données BASOL sur les sites et sols pollués
(ou potentiellement pollués) appelant
une action des pouvoirs publics, à titre préventif ou curatif

Région : Centre-Val de Loire
Département : 37
Site BASOL numéro : 37.0018
Situation technique du site : Site traité avec restrictions d'usages, travaux réalisés, restrictions d'usages ou servitudes imposées ou en cours Site traité avec restrictions d'usages, travaux réalisés, restrictions d'usages ou servitudes imposées ou en cours
Date de publication de la fiche : 11/11/2013
Auteur de la qualification : DREAL UT 37

Localisation et identification du site
Nom usuel du site : Ile Balzac

Localisation  :
Commune : Tours
Arrondissement :
Code postal : - Code INSEE : 37261 (136 578 habitants)
Adresse :
Lieu-dit : Ile Balzac
Agence de l'eau correspondante : Loire-Bretagne
Code géographique de l'unité urbaine : 37701 : Tours (344 739 habitants)


Géoréférencement :

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT93 526970 6699343 Adresse (numéro)

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT II ETENDU 476670 2267779 Autre

Parcelles cadastrales :

Cadastre Section cadastrale N° de parcelle Précision parcellaire Source documentaire Observations
Nom Arrondissement Date
Tours 06/11/2013 CZ 445 Localisé d’après l’adresse

Plan(s) cartographique(s) :

Responsable(s) actuel(s) du site : PROPRIETAIRE

Nom : La Ville de TOURS
   il s'agit

Qualité du responsable :
PERSONNE MORALE PUBLIQUE


Propriétaire(s) du site :

Nom Qualité Coordonnées
Communauté d'Agglomération Tour(s)Plus PERSONNE MORALE PUBLIQUE


Caractérisation du site à la date du 15/06/2012

Description du site :
Le site est localisé sur la partie Est de l’île Balzac sur le Cher sur la commune de Tours. Il s’agit d’un parc avec des espaces arborés, des pelouses et des sentiers.

La Société d’Equipement de Touraine (SET) et la Communauté d’Agglomération Tour(s)Plus projetaient l’aménagement d’une rivière artificielle de contournement et de pratique d’eaux vives sur l’île Balzac.

Des décaissements étant nécessaires, la société EIFFAGE TP a procédé à des sondages en mars 2009 qui ont mis en évidence la présence de remblais. Consécutivement, le bureau d’études GINGER Environnement et Infrastructures a été missionné par la SET pour mener un diagnostic de pollution des sols au droit des futurs chenaux de la rivière artificielle.

Lors des différentes campagnes d’investigations, à l’exception des zones de remblais, il a été mis en évidence la présence :
- d’un horizon de terre végétale en surface ;
- de sols argileux, limoneux, sablo-graveleux, marno calcaire en profondeur.

Dans le secteur d’étude, la première nappe rencontrée est celle des alluvions du Cher qui peut être drainée par le Cher (basses eaux) ou rechargée par celui-ci (hautes eaux) ; toutefois, les aménagements de l’île peuvent modifier localement le sens d’écoulement des eaux souterraines. En outre, on relève la présence de deux barrages à proximité immédiate du Cher (le petit et le grand barrage de Rochepinard).

Par ailleurs, l’île Balzac est située en zone à aléa fort au titre du Plan de Prévention du Risque Inondation. L’amplitude entre les débits d’étiage et de crue est importante.

Pour ce qui est des usages de la ressource en eau, indépendamment des activités de loisirs et de pêche, on note la présence du captage d’alimentation en eau potable (AEP) de la ville de Joué-Lès-Tours, en aval du site. La zone contaminée reste toutefois située en dehors du périmètre de protection rapproché du captage.

 

Description qualitative :
INVESTIGATIONS MENEES SUR LES SOLS

Il a été procédé à la réalisation de 29 sondages entre 3,3 m à 4,7 m de profondeur au droit des futurs chenaux de la rivière de contournement. Des prélèvements de terres ont été effectués en vue d’analyses.

Un horizon de remblais bleu-noirâtre a été rencontré à des profondeurs variables (de 0,7 m à 2,40 m) et sur des épaisseurs différentes (de 0,7 m à 3,25 m), accompagnés d’une forte odeur de décomposition. Les matériaux rencontrés sont du bois, des plastiques, des briques, du béton, des ferrailles, des ardoises et, ponctuellement,de la peinture.

Le bureau d’études GINGER estime entre 19 000 et 22 000 m3 le volume des terres contaminées dont 12 000 à 15 000 m3 concernés par le projet de la rivière de contournement du Cher.

Des arrivées d’eaux ont été observées au droit de certains sondages confortant l’hypothèse d’un comblement d’un ancien bras du Cher qui coupait autrefois l’île Balzac.

D’un point de vue qualitatif, les remblais présentent une hétérogénéité en terme de polluants (anomalies en métaux lourds tels que le zinc, le plomb et le cuivre, contamination en Hydrocarbures Totaux (HCT), en Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) et en PolyChloroBiphényles (PCB)), de concentrations et de répartition spatiale (tant en profondeur qu’en épaisseur). Ceci implique notamment un traitement des terres excavées différent suivant les secteurs concernés. Le bureau d’études a chiffré le coût des opérations d’excavation et de stockage entre 500 k€ et 900 k€, en fonction des différentes solutions techniques.

Les préconisations suivantes ont été faites:

- les déchets sont maintenus en permanence par un minimum de 30 cm de terre végétale ou tout autre dispositif d’efficacité équivalente ;
Sont interdits :
- l’exécution de travaux de terrassement ou d’affouillement, à l’exception des travaux de maintenance et de rénovation des réseaux existants ;
- l’exécution de forage non nécessaire au suivi de la pollution ;
- la construction de bâtiments afin de pouvoir, éventuellement, réintervenir en cas de nécessité sur les zones remblayées avec des déchets ;
- le camping ou le caravaning,
- la culture des sols ou l’élevage d’animaux.

En outre, sur ces parcelles, toute nouvelle plantation d’espèces végétales ou racines susceptibles d’altérer le confinement des déchets est interdite.

De plus, la destruction des ouvrages de confinement (couverture, talus, etc.) et des ouvrages de surveillance du site (piézomètres) est interdite.

INVESTIGATIONS MENEES SUR LES EAUX SOUTERRAINES

Par arrêté préfectoral du 4 mars 2010, il a été prescrit la surveillance trimestrielle des eaux souterraines ainsi qu'une analyse au niveau de la prise d’eau superficielle de Saint-Sauveur pour l’adduction d’eau potable de Joué-Lès-Tours 4 fois par an.

Par le biais de 9 piézomètres, la qualité des eaux souterraines a été appréciée.

On relève un sens d’écoulement des eaux souterraines divergent suivant les saisons et les manœuvres des barrages situés sur le Cher.

Les résultats des différentes campagnes d’investigation attestent d’une contamination d’origine anthropique (présence d'hydrocarbures, de HAP, de BTEX (Benzène, Toluène, Ethylbenzène, Xylènes), de métaux lourds et de PCB) et de la nécessité d’un traitement physique et chimique poussé, d’opérations d'affinage et de désinfection en cas de prélèvement et d’utilisation de l’eau à des fins de consommation humaine (dispositif actuellement opérationnel au point de captage AEP situé en aval de l’île Balzac) .

Si les concentrations sont globalement du même ordre de grandeur d’une campagne sur l’autre, celles-ci sont réparties différemment au droit des ouvrages. Par ailleurs, on ne constate pas de dépassements des valeurs de référence fixées par l’arrêté ministériel du 11 janvier 2007, relatif aux limites et références de la qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation humaine, ni d’incidence sur le captage AEP.

Afin de protéger le captage d'alimentation en eau potable, un bilan quadriennal relatif à la surveillance des eaux souterraines a été prescrit.

Suite aux travaux d'aménagement du site, certains ouvrages ont été détruits puis remplacés en décembre 2011.

Le rapport relatif à la campagne de surveillance de la qualité des eaux souterraines de décembre 2011 indique:
- un sens d'écoulement des eaux du sud vers le nord,
- des teneurs en polluants inférieures aux valeurs de référence fixées par l'arrêté du 11 janvier 2007 susmentionné, à l'exception de l'arsenic sur la quasi-totalité des ouvrages et des PCB au droit du piézomètre Pz1bis.

En complément du suivi réglementaire, Tour(s)plus a demandé la réalisation d'un prélèvement pour analyses des eaux du Cher en aval hydraulique du massif de déchets (sur le bras Nord du Cher) afin de s'assurer de l'absence d'impact sur ce milieu.
Les résultats montrent une absence d'impact sur ces eaux.

Sur la base de ces constats, l'exploitant souhaite faire évoluer les modalités de surveillance de la qualité de la nappe comme suit :
- fréquence semestrielle et non plus trimestrielle,
- 6 points de surveillance,
- un suivi des teneurs en HCT, métaux lourds et PCB.

INVESTIGATIONS MENEES SUR LES SEDIMENTS

Afin de contrôler la qualité des eaux superficielles à proximité du site, des prélèvements de sédiments ont été effectués : la présence de remblais de déchets n’a pas d’incidence particulière sur les sédiments du Cher.

INVESTIGATIONS MENEES SUR L’AIR DES SOLS

En novembre 2009, des prélèvements d’air ont été effectués ainsi que des prélèvements dans des sacs Tedlar à l’interface air/sol. Le but étant de définir les éventuels risques pour un promeneur cheminant sur le site. L’air prélevé à l’interface air/sol ayant une composition identique à celle de l’air naturel, il n’y a pas de constat d’impact en biogaz.

A l’issue des différentes campagnes d’investigations, il s’avère que les remblais de déchets présentent une hétérogénéité telle que les coûts de traitement des terres contaminées sont extrêmement élevés. En conséquence, la Communauté d’Agglomération Tour(s)Plus a fait valoir la modification du projet d’aménagement de la rivière de contournement et le maintien des déchets à leur emplacement actuel (confinement).


Description du site

Origine de l'action des pouvoirs publics :


Origine de la découverte :

Recherche historique Travaux
Transactions Dépôt de bilan
cessation d'activité, partielle ou totale Information spontanée
Demande de l'administration Analyse captage AEP ou puits ou eaux superficielles
Pollution accidentelle Autre :

 

Types de pollution :

Dépôt de déchets Dépôt aérien
Dépôt enterré Dépôt de produits divers
Sol pollué Nappe polluée
Pollution non caractérisée

 

Origine de la pollution ou des déchets ou des produits :

Origine accidentelle
Pollution due au fonctionnement de l'installation
Liquidation ou cessation d'activité
Dépôt sauvage de déchets
Autre


Année vraisemblable des faits : 1960
Activité : Décharges d'ordures ménagères
Code activité ICPE : K21


Situation technique du site
Evénement Prescrit à la date du Etat du site Date de réalisation
Surveillance du site  04/03/2010  Site traité avec restrictions d'usages, travaux réalisés, restrictions d'usages ou servitudes imposées ou en cours   





Rapports sur la dépollution du site : Aucun document n'a été transféré pour le moment.


Caractérisation de l'impact

Déchets identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de déchets) :

Déchets non dangereux
Déchets dangereux
Déchets inertes

Produits identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de produits) :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Substances radioactives
Plomb (Pb) Sélénium (Se)
Solvants halogénés Solvants non halogénés
Sulfates TCE (Trichloroéthylène)
Zinc (Zn)
Autres :

Polluants présents dans les sols :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les sols :
Aucun

Polluants présents dans les nappes :

Aluminium (Al) Ammonium
Arsenic (As) Baryum (Ba)
BTEX Cadmium (Cd)
Chlorures Chrome (Cr)
Cobalt (Co) Cuivre (Cu)
Cyanures Fer (Fe)
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les nappes :
Aucun

Polluants présents dans les sols ou les nappes :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Sulfates
TCE (Trichloroéthylène) Zinc (Zn)
Autres :

Risques immédiats :

Produits inflammables
Produits explosifs
Produits toxiques
Produits incompatibles
Risque inondation
Risque inondation
Fuites et écoulements
Accessibilité au site

Importance du dépôt ou de la zone polluée :

Tonnage (tonne) :
Volume (m3) : 22 000
Surface (ha) :

Informations complémentaires :
Aucune

Environnement du site

Zone d'implantation :
Zone : AGRICOLE

 

 

Hydrogéologie du site  :

Absence de nappe.

Présence d'une nappe.

Utilisation de la nappe :
Aucune utilisation connue
A.E.P.
Puits privés
Agriculture, industries agroalimentaires
Autres industries
Autre :

 

 

Utilisation actuelle du site :

Site industriel en activité.

Site industriel en friche.

Site ancien réutilisé

  Zone résidentielle
  Zone agricole
  Zone naturelle
  Espace vert accueillant du public
 Équipements sportifs
  Commerce, artisanat
  Parking
 École
  Autres établissements recevant du public (ERP)
  Autre :

 

 

Impacts constatés :
Captage AEP arrêté (aduction d'eau potable)
Teneurs anormales dans les eaux superficielles et/ou dans les sédiments
Teneurs anormales dans les eaux souterraines
Teneurs anormales dans les végétaux destinés à la consommation humaine ou animale
Plaintes concernant les odeurs
Teneurs anormales dans les animaux destinés à la consommation humaine
Teneurs anormales dans les sols
Santé
Sans
Inconnu
Pas d'impact constaté après dépollution




Surveillance du site

Milieu surveillé  :
Eaux superficielles, fréquence (n/an) :
Eaux souterraines, fréquence (n/an) : 2

 

Etat de la surveillance :
Absence de surveillance justifiée
Raison :

Surveillance différée en raison de procédure en cours
Raison :

Début de la surveillance : 01/07/2009
Arrêt effectif de la surveillance :

Résultat de la surveillance à la date du  :  1 LA SITUATION RESTE STABLE

Résultat de la surveillance, autre :


Restrictions d'usage et mesures d'urbanisme

Restriction d'usage sur :
L'utilisation du sol (urbanisme)
L'utilisation du sous-sol (fouille)
L'utilisation de la nappe
L'utilisation des eaux superficielles
La culture de produits agricoles



Mesures d'urbanisme réalisées :
Servitude d'utilité publique (SUP)
Date de l'arrêté préfectoral :

Porter à connaissance risques, article L121-2 du code de l'urbanisme
Date du document actant le porter à connaissance risques L121-2 code de l'urbanisme :

Restriction d'usage entre deux parties (RUP)
Date du document actant la RUP :

Restriction d'usage conventionnelle au profit de l'Etat (RUCPE)
Date du document actant la RUCPE :

Projet d'intérêt général (PIG)
Date de l'arrêté préfectoral :

Inscription au plan local d'urbanisme (PLU)

Acquisition amiable par l'exploitant

Arrêté municipal limitant la consommation de l'eau des puits proche du site


Informations complémentaires :


Traitement effectué

Mise en sécurité du site
  Interdiction d'accès
  Gardiennage
  Evacuation de produits ou de déchets
  Pompage de rabattement ou de récupération
  Reconditionnement des produits ou des déchets
 Autre :

 

Traitement des déchets ou des produits hors site ou sur le site
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Confinement sur site
  Physico-chimique
  Traitement thermique
 Autre :

 

Traitement des terres polluées
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Traitement biologique
  Traitement thermique
  Excavation des terres
  Lessivage des terres
  Confinement
  Stabilisation
  Ventilation forcée
  Dégradation naturelle
 Autre :

 

Traitement des eaux
Rabattement de nappe
Drainage
Traitement :
Air stripping
Vapour stripping
Filtration
Physico-chimique
Biologique
Oxydation (ozonation...)
Autre :

Imprimer la fiche Pour tout commentaire Contactez-nous