Présentation / Actualités Recherche Tableaux de bord Approche nationale FAQ Glossaire Liens Contactez-nous

Base de données BASOL sur les sites et sols pollués
(ou potentiellement pollués) appelant
une action des pouvoirs publics, à titre préventif ou curatif

Région : Nouvelle-Aquitaine
Département : 33
Site BASOL numéro : 33.0185
Situation technique du site : Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre
Date de publication de la fiche : 11/02/2017
Auteur de la qualification : DREAL SPR - DRCSE

Localisation et identification du site
Nom usuel du site : Ancienne Station Service GARAGE LE CAM

Localisation  :
Commune : Marcheprime
Arrondissement :
Code postal : - Code INSEE : 33555 (3 801 habitants)
Adresse : 77 Avenue d'Aquitaine
Lieu-dit :
Agence de l'eau correspondante : Adour-Garonne
Code géographique de l'unité urbaine : 33112 : Marcheprime (3 801 habitants)


Géoréférencement :

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT93

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT II ETENDU 347441 1972526 Adresse (numéro)

Parcelles cadastrales :

Non défini

Plan(s) cartographique(s) :

Aucun plan n'a été transféré pour le moment.

Responsable(s) actuel(s) du site : PROPRIETAIRE


   il s'agit

Qualité du responsable :
PERSONNE PHYSIQUE

Le site fait l'objet d'une intervention de l'ADEME

Propriétaire(s) du site :

Nom Qualité Coordonnées


Caractérisation du site à la date du 18/01/2017

Description du site :
Ancienne station service et garage de réparations automobiles situé au 77 avenue d'Aquitaine à Marcheprime (33).
Les installations relevaient de la déclaration pour le stockage de 2 réservoirs de 15 m3 de GO et de 20m3 de super et d'essence. (récépissé du 30/09/1968).
Le 9 août 2000, la cessation définitive d'activité de la station service et du garage est déclarée.
Les terrains sont ensuite vendus par le propriétaire en vue de réaliser un lotissement de maisons d'habitation.
En 2003, toutes les parcelles sont construites.

 

Description qualitative :
1 - DIAGNOSTIC :
En 2003, les analyses réalisées par la DDASS sur l'eau potable distribuée sur l'une des maisons d'habitation construite à l'emplacement du garage et de la station service, révèlent un impact par des hydrocarbures et le benzène (24 µg/l pour une valeur de référence eau potable de 1µg/l).
On constate que la conduite d'alimentation traverse des terrains pollués par des hydrocarbures. Par mesure de sécurité la conduite en PEHD est remplacée par une conduite en fonte.

Le rapport du cabinet CERAG du 14/12/2001, qui n'a été connu de l'administration qu'en janvier 2009, relatif aux analyses de sols montrait un point particulièrement impacté à 4200 mg/kg dans la zone d'Installation de la conduite AEP. Le rapport conclut toutefois à l'absence de risque.

Sur proposition de l'inspection des installations classées, l'arrêté du 21/11/2003 prescrit à l'encontre de l'ancien exploitant, l'étude d'impact de la pollution des sols et de la nappe et la recherche de solutions de dépollution et de réhabilitation.

Le diagnostic approfondi remis Le 10 avril 2004 montre la présence de deux taches de pollution par les hydrocarbures et les BTEX (Benzène, Toluène, Ethylbenzène et Xylènes). Le coin Est de la maison est construit sur l'une des taches. Les concentrations sont de 5 à 3800 fois supérieures à la valeur de constat d'impact pris comme référence à l'époque. Le rapport conclut que le risque d'exposition des occupants de la maison n'est pas négligeable. L'impact sur l'environnement et la nappe est par ailleurs persistant.

L'arrêté préfectoral du 19 juin 2013 prescrit à l'ADEME la définition des mesures de gestion adaptées pour traiter les gaz du sol sous la maison d'habitation afin de supprimer la source de pollution et le transfert des polluants à l'intérieur de l'habitation. 

Les investigations de terrain ont été menées par le bureau d'études AMDE en juillet 2013. Le rapport intermédiaire AMDE a été remis à l'ADEME en août 2013 et présenté à la DREAL le 08 octobre 2013.
Les principaux éléments du diagnostic sont les suivants :
- 4 piézomètres supplémentaires ont été installés, dont un proche de la zone source,
- la qualité de l'eau du piézomètre proche de la zone source est légèrement impactée par les HCTX (traces),
- la période de hautes eaux de début juillet n'était pas favorable à la caractérisation de la source sols (zone de battement), toutefois, au vu des résultats, on peut estimer que la nappe ne constitue pas une source (transfert vers le sol, puis vers l'air ambiant),
- on peut dont raisonnablement faire l'hypothèse que nous sommes en présence d'une source sol uniquement, très localisée,
l- es plus fortes concentrations ont été mesurées au droit de la chambre en façade (5000 mg/kg environ),
des concentrations plus faibles ont été mesurées au droit de la chambre voisine donnant sur l'arrière de la maison,
- la nature sableuse des terrains confère une situation favorable au traitement in situ des sols,
- les différentes techniques étudiées amènent, de façon générale, a retenir la technique du venting (aspiration des gaz du sols par un réseau d'aiguilles),

Les conclusions du diagnostic AMDE et la proposition de mesures de gestion ont été présentées par l'ADEME à la famille SUILS lors de la réunion en mairie du 08 novembre 2013 sous la présidence du Sous-Préfet d'Arcachon.

2 - IMPACT SANITAIRE
Les analyses d'air réalisées dans une chambre de l'habitation, à la demande du propriétaire en décembre 2004, font état de concentrations importantes d'hydrocarbures et de Benzène.

La deuxième campagne d'analyse réalisée par la DRIRE en décembre 2008 montre une nette diminution du Benzène dont la concentration est lègérement supérieure au seuil recommandée par l'AFSSET (2µg/l). L'indice de risque calculé pour cette substance est légèrement supérieure à cette valeur, qualifiant le risque d'inacceptable, mais se situe dans une plage d'incertitudes qu'il convient d'approfondir. Une 3ème campagne est recommandée pour valider les paramètres sources.

Le 07/08/2009, la DRIRE saisit L'ADEME pour la prise en charge du suivi de la qualité de la nappe et et de l'air ambiant de la maison d'habitation.
La fiche de présentation à la Commission Nationale des aides est remise le 29/04/2010 en préparation et fait état de 4 contrôles sur 1 an de la qualité de l'air intérieur sur les COV en 2 points intérieurs et 1 point extérieur ainsi que de 2 campagnes de prélèvements et d’analyses de la nappe sur 3 puits.
Sur proposition de la DREAL du 06/05/2010, le Préfet saisit le Ministère chargé de l'environnement le 08/06/2010 qui donne son autorisation le 27 juillet 2010.
Sur proposition de la DREAL du 15/02/2010, l'arrêté de travaux d'office est signé le 28/02/2011. Il confie à l'ADEME la mise en œuvre du suivi de la qualité des milieux air, eaux souterraines et gaz du sol, avec pour objectif de compléter la connaissance des impacts résiduels de la pollution générée par l'ancienne station-service.
Les 3 campagnes d'analyses ont été réalisées en 2012.
Les résultats d'analyses de l’air intérieur de la maison d'habitation de la famille SUILS menées en 2012 montrent un impact non négligeable par le Benzène et surtout par l’Ethylbenzène.
L'Etat et les autorités sanitaires ont décidé :
- de proposer le relogement temporaire des occupants,
- de mener les investigations de terrains nécessaires à l'élaboration d'un plan de gestion permettant de traiter la pollution et ainsi, de ramener durablement une qualité de l'air intérieur de l'habitation sans risque pour ses occupants.

L'arrêté préfectoral du 19 juin 2013 prescrit à l'ADEME la prise en charge financière du relogement de la famille SUILS pour une durée minimale de 12 mois.
la définition des mesures de gestion adaptées pour traiter les gaz du sol sous la maison d'habitation afin de supprimer la source de pollution et le transfert des polluants à l'intérieur de l'habitation. 

L'inspection fait le constat suivant le 1er juillet 20113 :
- la convention proposée à la signature de M. Xavier SUILS répond aux objectifs de l'arrêté du 19/06/2013,
- il conviendra de prévoir la prise en charge de l'assurance habitation du nouveau logement ainsi, au besoin, que des charges de l'habitation actuelle (eau, gaz, électricité) (doublons ?),
- selon l'ADEME, La taxe d'habitation ne serait pas due pour le logement inoccupé.
- La famille Suils a trouvé un logement dans la commune de Marcheprime,
- le départ de la famille Suils est imminent car les déménageurs transfèrent une partie des meubles du salon,

2 - TRAVAUX :
L'arrêté du 29 avril 2005 prescrit à l'encontre de l'ancien exploitant des travaux d'excavation des terres polluées et de pompage des eaux polluées de la nappe dans l'emprise du chantier ainsi que la surveillance de l'air ambiant de la maison d'habitation.
Les travaux se déroulent de juillet à août 2005. Le procès-verbal de récolement des travaux est dressé le 26 janvier 2006.
- 170 m3 de terres polluées ont été excavées et envoyées en décharge de classe 1,
- 4 m3 d'eau polluée de la nappe ont été pompées et éliminées en centre d'incinération.
Pour des raisons de sécurité, une bande d'une cinquantaine de centimètres est laissée en place le long des fondations de la maison.
En 2007, le propriétaire fait réaliser des analyses de sols dans la dite zone qui montrent la présence d'hydrocarbures à des faibles teneurs (600 mg/kg).

Suite aux résultats de mesures de la qualité de l'air dans la maison d'habitation en 2012, l'arrêté préfectoral du 19 juin 2013 prescrit à l'ADEME de mener les investigations de terrains nécessaires à l'élaboration d'un plan de gestion permettant de traiter la pollution et ainsi, de ramener durablement une qualité de l'air intérieur de l'habitation sans risque pour ses occupants.

L'inspection fait le constat suivant le 1erjuillet 2013 :
- le bureau d'études AMDE a démarré ce jour, les investigations de terrains en pratiquant les sondages de sols à la tarière manuelle en limites ouest de la maison,
- une odeur d'hydrocarbures est particulièrement ressentie sur les terres extraites de l'un des sondages,.
- Selon l'ADEME, les investigations devraient être menées dans le mois de juillet 2013, sondages, piézomètres, analyses, etc.
- l'interprétation des résultats et l'esquisse du plan de gestion devraient être disponibles fin septembre 2013.

A l’issue du plan de gestion établi en application de l’arrêté préfectoral du 19 juin 2013, l’ADEME propose de supprimer les sources de pollution par mise en œuvre d’un traitement couplant venting et air sparging, accompagné d’une surveillance environnementale des eaux souterraines et de l’air à l’intérieur de l’habitation.

L'arrêté préfectoral du 25/07/2014 confie à l'ADEME, les travaux de dépollution du sols et de la nappe sous la maison d'habitation dans l'objectif de supprimer les sources de pollution afin de rétablir une qualité de l'air satisfaisante et durable à l'intérieur.
Selon la procédure de passation du marché par l'ADEME, les travaux devraient démarrer en octobre 2015.
Finalement, le chantier va démarrer le mercredi 6 janvier 2016 par la réalisation des puits hors emprise de la maison. Suivront ensuite :
- la réalisation des ouvrages dans la maison (1 semaine),
- la pose du dispositif d'étanchéité et le raccordement des puits aux installations de traitement (1 semaine),
- la mise en service / réglage des installations.

Le chantier a démarré le mercredi 6 janvier 2016 par la réalisation des puits hors emprise de la maison. Suivront ensuite :
- la réalisation des ouvrages dans la maison (1 semaine),
- la pose du dispositif d'étanchéité et le raccordement des puits aux installations de traitement (1 semaine),
- la mise en service / réglage des installations.

Les dates clés du chantier :
- pose des ouvrages en janvier 2016 : puits de venting et de sparging, piézairs sentinelles (en périphérie de parcelle, pour observation d'une éventuelle migration latérale de la pollution en cas de défaut dans le dimensionnement du système de traitement),
- démarrage du venting le 4 février 2016, pour purge initiale des sols,
- arrêt du venting du 10 au 24 mars 2016, en raison du haut niveau de la nappe,
- démarrage du sparging le 12 mai 2016,
- passage du traitement du mode 24h/24 au mode diurne (de 6h à 22h), pour optimisation de la récupération des polluants (remobilisation nocturne),
- démarrage le 9 septembre 2016 de 3 mois de stop & go (alternance de phases de 15 j de traitement et de 15 j d'arrêt complet), pour observation du niveau de remobilisation des polluants pendant les phases d'arrêt,
- arrêt du traitement le 22 décembre 2016 et démarrage du protocole de réception,

Le graphique suivant permet de visualiser, en regard du phasage du traitement et du niveau de la nappe, l'évolution des teneurs en volatils au niveau des ouvrages les plus représentatifs :

3 - SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES :
L'arrêté préfectoral du 29 avril 2005 prescrit la surveillance semestrielle des eaux souterraines par 3 piézomètres dans lesquels on mesure les paramètres HCTX, BTEX.

Le 18 mai 2006 aucune analyse n'est réalisée. L'arrêté du 27/06/06 met l'ancien exploitant en demeure de remettre les résultats sous 1 mois. Ceux-ci sont transmis le 22 août 2006. Les résultats montrent une nette diminution des teneurs en polluants, seul le benzène reste à une concentration supérieure à la valeur de référence pour les eaux potables, avec toutefois une diminution d'un facteur 7 par rapport à la précédente campagne de prélèvements.

Le 17/10/2007, la DRIRE rappelle à l'ancien exploitant ses obligations de surveillance de la nappe et de contrôle de l'air ambiant de la maison d'habitation.


4 - RESPONSABILITE
L'ancienne exploitante décède en juillet 2007. Sa fille, agissant es qualité de tutrice, LA DRIRE considère qu'elle n'a plus qualité d'ayant-droit pour que l'action à son encontre soit poursuivie au titre des Installations classées.

5 - COMMUNICATION
Voir les documents téléchargeables en page 4 "situation technique".


Description du site

Origine de l'action des pouvoirs publics : CESSATION DEFINITIVE D'ACTIVITE (ARTICLE 34-1)


Origine de la découverte :

Recherche historique Travaux
Transactions Dépôt de bilan
cessation d'activité, partielle ou totale Information spontanée
Demande de l'administration Analyse captage AEP ou puits ou eaux superficielles
Pollution accidentelle Autre :

 

Types de pollution :

Dépôt de déchets Dépôt aérien
Dépôt enterré Dépôt de produits divers
Sol pollué Nappe polluée
Pollution non caractérisée

 

Origine de la pollution ou des déchets ou des produits :

Origine accidentelle
Pollution due au fonctionnement de l'installation
Liquidation ou cessation d'activité
Dépôt sauvage de déchets
Autre






Situation technique du site
Evénement Prescrit à la date du Etat du site Date de réalisation
Travaux de traitement  29/04/2005  Site traité avec surveillance, travaux réalisés, surveillance imposée par AP ou en cours (projet d'AP présenté au CODERST)  26/01/2006 
Diagnostic du site  19/06/2013  Site mis à l'étude, diagnostic prescrit par arrêté préfectoral  15/08/2013 
Travaux d'office ADEME  25/07/2014  Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre  25/07/2014 

doc-depollution-33.0185--1.pdf : arrêté travaux office ADEME du 19/01/2013 diagnostic et plan de gestion
doc-depollution-33.0185--2.pdf : plan situation de la maison avec piezos et piézairs
doc-depollution-33.0185--3.pdf : arrêté travaux office ADEME du 25/07/2014 dépollution des sols
doc-depollution-33.0185--4.pdf : rapport ADEME Investigations complémentaires et plan de gestion
Compte rendu d’intervention terminée AP 19/01/2013
doc-depollution-33.0185--5.pdf : arrêté d'occupation temporaire du 13/10/2014


Rapports sur la dépollution du site :


Caractérisation de l'impact

Déchets identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de déchets) :

Déchets non dangereux
Déchets dangereux
Déchets inertes

Produits identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de produits) :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Substances radioactives
Plomb (Pb) Sélénium (Se)
Solvants halogénés Solvants non halogénés
Sulfates TCE (Trichloroéthylène)
Zinc (Zn)
Autres :

Polluants présents dans les sols :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les sols :
Aucun

Polluants présents dans les nappes :

Aluminium (Al) Ammonium
Arsenic (As) Baryum (Ba)
BTEX Cadmium (Cd)
Chlorures Chrome (Cr)
Cobalt (Co) Cuivre (Cu)
Cyanures Fer (Fe)
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les nappes :
Aucun

Polluants présents dans les sols ou les nappes :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Sulfates
TCE (Trichloroéthylène) Zinc (Zn)
Autres :

Risques immédiats :

Produits inflammables
Produits explosifs
Produits toxiques
Produits incompatibles
Risque inondation
Risque inondation
Fuites et écoulements
Accessibilité au site

Importance du dépôt ou de la zone polluée :

Tonnage (tonne) :
Volume (m3) :
Surface (ha) :

Informations complémentaires :
Aucune

Environnement du site

Zone d'implantation :

 

 

Hydrogéologie du site  :

Absence de nappe.

Présence d'une nappe.

Utilisation de la nappe :
Aucune utilisation connue
A.E.P.
Puits privés
Agriculture, industries agroalimentaires
Autres industries
Autre :

 

 

Utilisation actuelle du site :

Site industriel en activité.

Site industriel en friche.

Site ancien réutilisé

  Zone résidentielle
  Zone agricole
  Zone naturelle
  Espace vert accueillant du public
 Équipements sportifs
  Commerce, artisanat
  Parking
 École
  Autres établissements recevant du public (ERP)
  Autre :

 

 

Impacts constatés :
Captage AEP arrêté (aduction d'eau potable)
Teneurs anormales dans les eaux superficielles et/ou dans les sédiments
Teneurs anormales dans les eaux souterraines
Teneurs anormales dans les végétaux destinés à la consommation humaine ou animale
Plaintes concernant les odeurs
Teneurs anormales dans les animaux destinés à la consommation humaine
Teneurs anormales dans les sols
Santé
Sans
Inconnu
Pas d'impact constaté après dépollution




Surveillance du site

Milieu surveillé  :
Eaux superficielles, fréquence (n/an) :
Eaux souterraines, fréquence (n/an) : 2

 

Etat de la surveillance :
Absence de surveillance justifiée
Raison :

Surveillance différée en raison de procédure en cours
Raison :

Début de la surveillance : 29/04/2005
Arrêt effectif de la surveillance :

Résultat de la surveillance à la date du 25/07/2006  :  2 LA SITUATION S'AMELIORE

Résultat de la surveillance, autre :


Restrictions d'usage et mesures d'urbanisme

Restriction d'usage sur :
L'utilisation du sol (urbanisme)
L'utilisation du sous-sol (fouille)
L'utilisation de la nappe
L'utilisation des eaux superficielles
La culture de produits agricoles



Mesures d'urbanisme réalisées :
Servitude d'utilité publique (SUP)
Date de l'arrêté préfectoral :

Porter à connaissance risques, article L121-2 du code de l'urbanisme
Date du document actant le porter à connaissance risques L121-2 code de l'urbanisme :

Restriction d'usage entre deux parties (RUP)
Date du document actant la RUP :

Restriction d'usage conventionnelle au profit de l'Etat (RUCPE)
Date du document actant la RUCPE :

Projet d'intérêt général (PIG)
Date de l'arrêté préfectoral :

Inscription au plan local d'urbanisme (PLU)

Acquisition amiable par l'exploitant

Arrêté municipal limitant la consommation de l'eau des puits proche du site


Informations complémentaires :


Traitement effectué

Mise en sécurité du site
  Interdiction d'accès
  Gardiennage
  Evacuation de produits ou de déchets
  Pompage de rabattement ou de récupération
  Reconditionnement des produits ou des déchets
 Autre :

 

Traitement des déchets ou des produits hors site ou sur le site
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Confinement sur site
  Physico-chimique
  Traitement thermique
 Autre :

 

Traitement des terres polluées
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Traitement biologique
  Traitement thermique
  Excavation des terres
  Lessivage des terres
  Confinement
  Stabilisation
  Ventilation forcée
  Dégradation naturelle
 Autre :

 

Traitement des eaux
Rabattement de nappe
Drainage
Traitement : HORS SITE
Air stripping
Vapour stripping
Filtration
Physico-chimique
Biologique
Oxydation (ozonation...)
Autre :

Imprimer la fiche Pour tout commentaire Contactez-nous