Présentation / Actualités Recherche Tableaux de bord Approche nationale FAQ Glossaire Liens Contactez-nous

Base de données BASOL sur les sites et sols pollués
(ou potentiellement pollués) appelant
une action des pouvoirs publics, à titre préventif ou curatif

Région : Nouvelle-Aquitaine
Département : 33
Site BASOL numéro : 33.0116
Situation technique du site : Site traité avec surveillance, travaux réalisés, surveillance imposée par AP ou en cours (projet d'AP présenté au CODERST) Site traité avec surveillance, travaux réalisés, surveillance imposée par AP ou en cours (projet d'AP présenté au CODERST)
Date de publication de la fiche : 21/02/2011
Auteur de la qualification : DREAL UT Gironde - Bordeaux/Cellule Carrières - Déchets

Localisation et identification du site
Nom usuel du site : Décharge de St Girons D'Ayguevives

Localisation  :
Commune : Saint-Girons-d'Aiguevives
Arrondissement :
Code postal : 33920 - Code INSEE : 33416 (926 habitants)
Adresse :
Lieu-dit :
Agence de l'eau correspondante : Adour-Garonne
Code géographique de l'unité urbaine : 33000 : (229 862 habitants)


Géoréférencement :

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT II ETENDU 373494 2020062 Commune (centre)

Parcelles cadastrales :

Non défini

Plan(s) cartographique(s) :

Aucun plan n'a été transféré pour le moment.

Responsable(s) actuel(s) du site : EXPLOITANT (si ICPE ancienne dont l'exploitant existe encore ou ICPE en activité)

Nom : SMICVAL du Libournais - Haute Gironde
   il s'agit DU DERNIER EXPLOITANT

Qualité du responsable :
PERSONNE MORALE PRIVEE


Propriétaire(s) du site :

Nom Qualité Coordonnées
SMICTOM de la Haute Gironde PERSONNE MORALE PUBLIQUE


Caractérisation du site à la date du 14/02/2011

Description du site :
Ancienne décharge d'ordures ménagères autorisée par arrêté du 20 février 1974.

L'exploitation a été arrêtée fin 2000 et la remise en état a été achevée en 2005.

 

Description qualitative :
1 - DIAGNOSTIC
Le 9 avril 2003, la DRIRE constate que la décharge a été insuffisamment remise en état:
- couverture de faible épaisseur, irrégulière et non étanche,
- pollution importante de la nappe phréatique,
- rejet des jus de déchets (lixiviats) sans traitement préalable dans le ruisseau longeant le site.

Sur proposition de la DRIRE, M. le Préfet impose (lettre ? AP ?) à l'exploitant la réalisation d'un diagnostic approfondi du site afin de définir les conditions de remise en état à mettre en oeuvre.

2 - TRAVAUX
L'arrêté préfectoral du 22 avril 2004 prescrit au SMICTOM de la Haute Gironde (devenu SMICVAL du Libournais-Haute Gironde), les travaux de remise en état le site et le suivi post-exploitation de la décharge :
- reprofilage du dôme et des talus de la décharge,
- réalisation d'une paroi périphérique étanche ancrée dans les argiles afin d’éviter le lessivage des déchets par la nappe superficielle,
- couverture de manière étanche de la décharge afin d’éviter les infiltrations d’eaux dans le massif,
- collecte et traitement des lixiviats,
- analyse périodique de l'eau du ruisseau adjacent et des eaux souterraines.

La décharge de Saint Girons d’Aiguevives a fait l’objet de deux tranches de réhabilitation en 2000 et 2005. Une paroi étanche périphérique a été réalisée, ainsi qu’une couverture étanche en géosynthétique bentonitique (GSB), posée de manière tuilée afin de limiter les infiltrations et les exfiltrations. Un système de drain entoure le massif, la partie Nord-Ouest étant historique et la partie Sud-Est réalisée lors de la dernière réhabilitation.

Les travaux prescrits par l'arrêté du 22 avril 2004 sont achevés en 2005.

PV de récolement en date du ......

3 - FUITE DE LIXIVIATS
En 2008, une fuite apparait à l’angle du massif coté Nord-Ouest puis, 60 mètres plus au sud en 2009, sur le drain historique, provenant de pressions interstitielles et soulevant la géomembrane. Des travaux de reprise du drain ont été réalisés sur 150 mètres, consistant en une rehausse topographique et la mise en place d’une étanchéité par la géomembrane GSB 4.5 kg/m².
Les fuites sur cette partie sont à nouveau observées dès l’hiver 2009-2010.

La production de lixiviats devait, avec l’ensemble des travaux de réhabilitation, diminuer progressivement pour atteindre un équilibre hydrostatique avec la nappe de surface environnante. En l’absence d’apports d’eau liés aux infiltrations pluviales et dans l’hypothèse d’une faible perméabilité des déchets, de l’ordre de 1.10-6 m/s, la diminution des lixiviats aurait dû être rapide dès la première année. Un épuisement du massif était alors prévisible.
Or, le suivi du site montre une production de lixiviats plus ou moins continue et qui augmente lors des périodes pluvieuses, allant jusqu’à provoquer des fuites de lixiviats du fait, probablement, d’une poussée hydrostatique trop importante à l’intérieur du massif, provoquant le soulèvement des laies de la géomembrane GSB. De plus, les lixiviats captés sont extrêmement dilués, en particulier dans les périodes pluvieuses, ce qui rend leur traitement couteux, du fait d’une tarification au m3.

Deux hypothèses sont immédiatement envisageables :
. l’étanchéité de la couverture est imparfaite et des entrées d’eaux pluviales sont à l’origine des productions de lixiviats ;
·une mise en pression peut se faire par la nappe sous-jacente via le cuvelage ou par transfert de pression dans le cas d’un substratum étanche imparfait (passées sableuses dans les argiles par exemple ou paroi ne jouant pas son rôle) provoquant le gonflement des niveaux saturés du stockage et par conséquent l’augmentation des débits de drainage.

En décembre 2010, le SMICVAL se propose de lancer un marché ayant pour objet la réalisation d’une étude de diagnostic sur le centre d’enfouissement technique fermé de Saint Girons d’Aiguevives (33920).
La mission comprend deux parties :
- Définition du fonctionnement hydraulique du site,
- Proposition de scénarii de résorption de la production de lixiviats et de confinement de la fuite du talus ouest.

Le 11/02/2011, l'inspection propose de prescrire sous 3 mois, par arrêté préfectoral, la collecte de suintements et leur traitement ainsi que l'analyse du fonctionnement hydraulique de la décharge.

4 - SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES
L'arrêté du 22 avril 2004 prescrit la surveillance semestrielle des eaux souterraines et du ruisseau.
NB de piézos, paramètres, etc.
La campagne du 15/11/2006 laisse toujours apparaitre une pollution des eaux souterraines en DCO, azote et sulfates.

Depuis ?

5 - SURVEILLANCE DES EAUX SUPERFICIELLES
L'arrêté du 22 avril 2004 prescrit la surveillance périodique des eaux........... lieu, fréquence, paramètres ?

Résultats ?

5 - RESTRICTIONS D'USAGE
Institution SUP ?


Description du site

Origine de l'action des pouvoirs publics : AUTRE

Date de la découverte : 31/12/2000


Origine de la découverte :

Recherche historique Travaux
Transactions Dépôt de bilan
cessation d'activité, partielle ou totale Information spontanée
Demande de l'administration Analyse captage AEP ou puits ou eaux superficielles
Pollution accidentelle Autre :

 

Types de pollution :

Dépôt de déchets Dépôt aérien
Dépôt enterré Dépôt de produits divers
Sol pollué Nappe polluée
Pollution non caractérisée

 

Origine de la pollution ou des déchets ou des produits :

Origine accidentelle
Pollution due au fonctionnement de l'installation
Liquidation ou cessation d'activité
Dépôt sauvage de déchets
Autre



Activité : Mise en décharge
Code activité ICPE : K36


Situation technique du site
Evénement Prescrit à la date du Etat du site Date de réalisation
Travaux de traitement  29/10/2003  Site mis à l'étude, diagnostic prescrit par arrêté préfectoral   
Travaux de traitement  29/10/2003  Site mis à l'étude, diagnostic prescrit par arrêté préfectoral   
Travaux de traitement  22/04/2004  Site traité avec surveillance, travaux réalisés, surveillance imposée par AP ou en cours (projet d'AP présenté au CODERST)  22/04/2005 



Rapports sur la dépollution du site : Aucun document n'a été transféré pour le moment.


Caractérisation de l'impact

Déchets identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de déchets) :

Déchets non dangereux
Déchets dangereux
Déchets inertes

Produits identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de produits) :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Substances radioactives
Plomb (Pb) Sélénium (Se)
Solvants halogénés Solvants non halogénés
Sulfates TCE (Trichloroéthylène)
Zinc (Zn)
Autres :

Polluants présents dans les sols :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les sols :
Aucun

Polluants présents dans les nappes :

Aluminium (Al) Ammonium
Arsenic (As) Baryum (Ba)
BTEX Cadmium (Cd)
Chlorures Chrome (Cr)
Cobalt (Co) Cuivre (Cu)
Cyanures Fer (Fe)
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les nappes :
Aucun

Polluants présents dans les sols ou les nappes :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Sulfates
TCE (Trichloroéthylène) Zinc (Zn)
Autres : sulfates, azote, pollution organique

Risques immédiats :

Produits inflammables
Produits explosifs
Produits toxiques
Produits incompatibles
Risque inondation
Risque inondation
Fuites et écoulements
Accessibilité au site

Importance du dépôt ou de la zone polluée :

Tonnage (tonne) : 0
Volume (m3) : 240 000
Surface (ha) : 0

Informations complémentaires :
Aucune

Environnement du site

Zone d'implantation :
Zone : AGRICOLE

 

 

Hydrogéologie du site  :

Absence de nappe.

Présence d'une nappe.

Utilisation de la nappe :
Aucune utilisation connue
A.E.P.
Puits privés
Agriculture, industries agroalimentaires
Autres industries
Autre :

 

 

Utilisation actuelle du site :

Site industriel en activité.

Site industriel en friche.

Site ancien réutilisé

 

 

Impacts constatés :
Captage AEP arrêté (aduction d'eau potable)
Teneurs anormales dans les eaux superficielles et/ou dans les sédiments
Teneurs anormales dans les eaux souterraines
Teneurs anormales dans les végétaux destinés à la consommation humaine ou animale
Plaintes concernant les odeurs
Teneurs anormales dans les animaux destinés à la consommation humaine
Teneurs anormales dans les sols
Santé
Sans
Inconnu
Pas d'impact constaté après dépollution




Surveillance du site

Milieu surveillé  :
Eaux superficielles, fréquence (n/an) : 4
Eaux souterraines, fréquence (n/an) : 2

 

Etat de la surveillance :
Absence de surveillance justifiée
Raison :

Surveillance différée en raison de procédure en cours
Raison :

Début de la surveillance : 22/04/2004
Arrêt effectif de la surveillance :

Résultat de la surveillance à la date du 15/11/2006  :  1 LA SITUATION RESTE STABLE

Résultat de la surveillance, autre :


Restrictions d'usage et mesures d'urbanisme

Restriction d'usage sur :
L'utilisation du sol (urbanisme)
L'utilisation du sous-sol (fouille)
L'utilisation de la nappe
L'utilisation des eaux superficielles
La culture de produits agricoles



Mesures d'urbanisme réalisées :
Servitude d'utilité publique (SUP)
Date de l'arrêté préfectoral :

Porter à connaissance risques, article L121-2 du code de l'urbanisme
Date du document actant le porter à connaissance risques L121-2 code de l'urbanisme :

Restriction d'usage entre deux parties (RUP)
Date du document actant la RUP :

Restriction d'usage conventionnelle au profit de l'Etat (RUCPE)
Date du document actant la RUCPE :

Projet d'intérêt général (PIG)
Date de l'arrêté préfectoral :

Inscription au plan local d'urbanisme (PLU)

Acquisition amiable par l'exploitant

Arrêté municipal limitant la consommation de l'eau des puits proche du site


Informations complémentaires :


Traitement effectué

Mise en sécurité du site
  Interdiction d'accès
  Gardiennage
  Evacuation de produits ou de déchets
  Pompage de rabattement ou de récupération
  Reconditionnement des produits ou des déchets
 Autre :

 

Traitement des déchets ou des produits hors site ou sur le site
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Confinement sur site
  Physico-chimique
  Traitement thermique
 Autre :

 

Traitement des terres polluées
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Traitement biologique
  Traitement thermique
  Excavation des terres
  Lessivage des terres
  Confinement
  Stabilisation
  Ventilation forcée
  Dégradation naturelle
 Autre :

 

Traitement des eaux
Rabattement de nappe
Drainage
Traitement :
Air stripping
Vapour stripping
Filtration
Physico-chimique
Biologique
Oxydation (ozonation...)
Autre :

Imprimer la fiche Pour tout commentaire Contactez-nous