Présentation / Actualités Recherche Tableaux de bord Approche nationale FAQ Glossaire Liens Contactez-nous

Base de données BASOL sur les sites et sols pollués
(ou potentiellement pollués) appelant
une action des pouvoirs publics, à titre préventif ou curatif

Région : Auvergne-Rhône-Alpes
Département : 01
Site BASOL numéro : 01.0022
Situation technique du site : Site traité avec surveillance, travaux réalisés, surveillance imposée par AP ou en cours (projet d'AP présenté au CODERST) Site traité avec surveillance, travaux réalisés, surveillance imposée par AP ou en cours (projet d'AP présenté au CODERST)
Date de publication de la fiche : 23/08/2016
Auteur de la qualification : DREAL UD 01

Localisation et identification du site
Nom usuel du site : ARCELOR MITTAL (ex-TREFILEUROPE)

Localisation  :
Commune : Bourg-en-Bresse
Arrondissement :
Code postal : 01000 - Code INSEE : 01053 (40 506 habitants)
Adresse : 25 avenue de Lyon
Lieu-dit :
Agence de l'eau correspondante : Rhône - Méditerranée - Corse
Code géographique de l'unité urbaine : 01501 : Bourg-en-Bresse (58 356 habitants)


Géoréférencement :

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT93 870701 6568346 Adresse (numéro)

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT II ETENDU 822035 2136647 Adresse (numéro)

Parcelles cadastrales :

Cadastre Section cadastrale N° de parcelle Précision parcellaire Source documentaire Observations
Nom Arrondissement Date
Bourg-en-Bresse 28/08/2012 AK 84 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr 46 417 m²
Bourg-en-Bresse 28/08/2012 AK 85 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr 3 390 m²
Bourg-en-Bresse 28/08/2012 AK 143 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr 1 595 m²
Bourg-en-Bresse 28/08/2012 AK 150 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr 37 m²
Bourg-en-Bresse 28/08/2012 AL 140 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr 1 784 m²
Péronnas 28/08/2012 AE 23 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr 13 644 m²
Péronnas 28/08/2012 AE 24 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr 11 776 m²
Péronnas 28/08/2012 AE 30 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr 78 167 m²

Plan(s) cartographique(s) :

Responsable(s) actuel(s) du site : EXPLOITANT (si ICPE ancienne dont l'exploitant existe encore ou ICPE en activité)

Nom : ARCELOR MITTAL
   il s'agit DU DERNIER EXPLOITANT

Qualité du responsable :
PERSONNE MORALE PRIVEE


Propriétaire(s) du site :

Nom Qualité Coordonnées
PERSONNE MORALE PRIVEE


Caractérisation du site à la date du 25/03/2013

Description du site :
La société ARCELOR MITTAL WIRE FRANCE exploite une usine de tréfilage câblage sur le territoire des communes de Bourg en Bresse et Péronnas. Elle bénéficie d'une autorisation d'exploiter actualisée en dernier lieu le 9 février 2010.

Constituée de deux zones distinctes séparées par la rue d'Eternaz, elle est située sur un terrain de 15 hectares dont 9 sont bâtis.

Les installations comportent notamment des équipements de travail du fil (décapage, galvanisation, tréfilage, laminage) et de fabrication de torons et de câbles.

L'ensemble du site, en activité est gardienné, clôturé, avec interdiction d'accès.

 

Description qualitative :
** Diagnostic initial

L'arrêté préfectoral du 16 octobre 1998 a imposé une étude de sols. Le diagnostic initial a été transmis par la société le 28 septembre 1999. L'ESR complète a été remise le 19/01/2001.

L’étude historique menée a permis d’identifier les polluants potentiels et les zones sources potentielles. Elles correspondent aux différents lieux de stockage et de manipulation des produits.

Les investigations menées sur le terrain ont conduit à la réalisation de 18 sondages et de 5 piézomètres.

Elles ont mis en évidence plusieurs pollutions des sols :

- pollution par des hydrocarbures au droit de la zone de stockage des produits pétroliers usagés (PZ1) et de la câblerie (S12) : une contamination des sols à partir de 2 mètres de profondeur a été mise en évidence (PZ1 : 3 741 mg/kg) ;
- pollution par des métaux (plomb, nickel, cuivre, chrome, bore et zinc) ;
- pollution par du trichloroéthylène au droit de la zone de stockage des produits pétroliers usagés (teneur de 3,2 mg/kg) et de la zone d’entretien (teneur de 1,1 mg/kg) ;
- pollution par des PCB sous la zone de l’ancien décapage (teneur de 0,33 mg/kg pour une valeur de définition de source sol (VDSS), valeur guide de l'époque de 0,05 mg/kg) ;

Un impact de certaines de ces pollutions sur les eaux souterraines a également été mis en évidence :
* Au niveau de la nappe alluviale présente à une profondeur de 1,50 m à 3,50 m sous le site ont été détectés à des teneurs supérieures aux valeurs guides :
- des hydrocarbures (6,1 mg/L) au droit de la zone de stockage des produits pétroliers usagés ;
- du nickel (0,151 mg/L), du zinc (11,860 mg/L), du chrome (0,058 mg/L) et du bore (1,063 mg/L) ;
- du 1,1,1- trichloroéthane (4,451 mg/L) et du trichloroéthylène (0,188 mg/L).

* Au niveau de la nappe des cailloutis présente à une profondeur d’environ 18 m sous le site, la présence de trichloroéthylène à une teneur de 79 µg/L a été mise en évidence. Cependant, l’absence de point de contrôle témoin en amont du site ne permet pas de conclure quant à l’origine de cette pollution.

Compte tenu de la présence de polluants dans les sols et, pour plusieurs d’entre eux, dans les eaux souterraines, de la sensibilité du milieu (utilisation des nappes souterraines pour l’alimentation en eau potable en aval hydraulique de l’établissement), l’évaluation simplifiée des risques (ESR) conduit à un classement du site en catégorie 1 vis-à-vis de l’utilisation de la nappe pour l’AEP : le site doit donc faire l’objet d’investigations approfondies et d’une évaluation détaillée des risques.


** Diagnostic approfondi

La DRIRE (service d'inspection des installations classées de l'époque) a donc proposé à Monsieur le Préfet d’imposer à la société TREFILEUROPE la réalisation d’un diagnostic approfondi avec Evaluation Détaillée des Risques (EDR), selon le guide méthodologique de l'époque et la poursuite de la surveillance des eaux souterraines au droit du site, avec une fréquence d'analyses trimestrielle et la mise en place d’un point de contrôle témoin de la nappe profonde. L'arrêté du 16 octobre 2003 impose la réalisation du diagnostic approfondi.

Le piézomètre complémentaire dans la nappe profonde a été mis en place en mai 2004.

Le diagnostic approfondi a été remis le 11 janvier 2005.

* Pour les sols :

En plusieurs points, les teneurs mesurées lors du diagnostic initial n'ont pas été retrouvées :

- Secteur nord de l'usine : les teneurs en hydrocarbures (3 741 mg/kg) et en trichloréthylène (3,2 mg/kg) décelées lors du diagnostic initial n'ont pas été confirmées. Seules de faibles teneurs ont été mesurées (hydrocarbures : 247 mg/kg au maximum, trichloréthylène :0,012 mg/kg. Ce secteur a fait l'objet de travaux de reprise du revêtement routier ainsi que de la sous-couche. La source de pollution détectée par le diagnostic initial a pu être supprimée à l'occasion de ces travaux.

- Secteur du sondage S3 (ancien bassin) : le diagnostic initial avait mis en évidence une pollution des sols par du plomb (243 mg/kg). Le diagnostic approfondi a retrouvé cette pollution sur un seul des sondages complémentaires, avec une teneur de 633 mg/kg.

- Secteur du sondage S6 (anciennes cuves d'acide) : une teneur ponctuelle en plomb de 1 409 mg/kg a été mise en évidence. La zone concernée est recouverte d'un revêtement imperméable (dalle béton et enrobé).

- Secteur du sondage S18 (ancien bassin au sud-est) : le diagnostic approfondi confirme une contamination du sol par du plomb (teneurs comprises entre 30 et 3 400 mg/kg en fonction des sondages) et en zinc sur un sondage (8 500 mg/kg). Une forte odeur ressentie lors de la réalisation des sondages fait également suspecter une pollution par des hydrocarbures.

- Secteur du sondage S17 (casiers à crasses et mattes métalliques) : des teneurs importantes en plomb et en zinc ont été mises en évidence. Le mauvais état de la dalle béton des casiers permet le transfert de la pollution vers le sol.

- Secteur du sondage S16 (parc de stockage extérieur des bobines) : des teneurs ponctuelles en plomb et en zinc ont été décelées. Ce secteur est cependant en grande partie recouvert d'un revêtement imperméable (enrobé).

* Pour les eaux souterraines :

Deux nappes existent sous le site : la nappe alluviale en surface et la nappe des cailloutis protégée par des marnes imperméables d'une épaisseur mesurée sur le site de 6,70 m au droit du puits de pompage industriel et de 5,50 m au droit du piézomètre profond foré en amont du site.

Le diagnostic approfondi a permis de mettre en évidence au niveau du puits un suintement de la nappe alluviale vers la nappe profonde mettant les deux nappes en contact.

La surveillance des eaux souterraines est en place depuis janvier 2003 à l'exception du piézomètre supplémentaire dans la nappe des cailloutis mis en place en mai 2004.

- Nappe alluviale : dans son rapport, le bureau d'études précise que la nappe alluviale ne présente pas de pollution par les hydrocarbures et les métaux, mais que des COHV sont présents en amont et en aval du site. Les teneurs mesurées en aval (de 25 à 115 µg/L) sont supérieures à celles détectées en amont (de 10 à 20 µg/L).

- Nappe des cailloutis : de faibles teneurs en COHV sont mesurées. La mise en communication des deux nappes par un suintement au niveau du puits est suspectée. Compte tenu de ces constatations, la réalisation de l'EDR eau ne paraît pas pertinente.


* Pour les eaux de surface :

Les analyses de l'eau du Cône (point de rejet des eaux de refroidissement) montrent des teneurs en plomb, en chrome, en nickel et en hydrocarbures.


Il a été demandé à l'exploitant, par arrêté préfectoral du 13 mars 2007, de mettre en œuvre les travaux préconisés par le bureau d'étude en ce qui concerne les sols, ainsi que le colmatage du suintement au niveau du puits de pompage.

Le rapport de fin de travaux et l'analyse des risques résiduels ont été remis le 13 juin 2007.


La société TREFILEUROPE a mandaté SECHAUD Environnement pour :

* Les travaux de curage des casiers à crasses et mattes métalliques

Il est à noter qu'il existe une pollution résiduelle en plomb et en zinc après curage : les teneurs en fond de fouille maximum sont de 1 147 mg/Kg en plomb (échantillon 5B) et de 5 802 mg/Kg en zinc (échantillon 4B). Compte-tenu de cette pollution résiduelle, il apparaît nécessaire d'instaurer des servitudes visant à interdire ou réglementer les travaux d'excavation dans ce secteur (et de prolonger la surveillance des eaux souterraines).

* Le recouvrement des sols dans le parc de stockage des bobines

Le contact direct entre la source de pollution et l'homme n'est plus possible ainsi que le transfert des métaux dans les sols vers les eaux souterraines.

* la réhabilitation du puits industriel

Les expertises menées sur le puits ont mis en évidence la présence de suintement sur le cuvelage du puits générant un transfert d'eaux potentiellement polluées depuis la nappe superficielle vers la nappe profonde (exploitée pour des usages sensibles). L'inspection n'a pas eu connaissance de la date de réalisation des travaux de réhabilitation de ce puits.

* la justification pour absence de dépollution des zones présentant des teneurs élevées en plomb

Au droit des anciennes cuves d'acide, la source de pollution identifiée précédemment présentait une teneur en plomb de 1 409 mg/Kg. Cette source de pollution n'a pas été traitée car les remblais pollués sont isolés de la surface par du béton ou du macadam routier et en profondeur par des argiles silto-graveleuses. Cette protection de surface permet d'éviter tout contact direct avec l'homme et de fortement limiter l'infiltration des eaux de pluies dans les sols et la percolation des polluants en profondeur. Il apparaît également nécessaire d'instaurer des servitudes visant à interdire ou réglementer les travaux d'excavation dans ce secteur.

En conclusion du rapport, SECHAUD Environnement a proposé un plan de gestion et envisagé de réaliser une interprétation de l'état des milieux (IEM).

L'IEM a été envoyée à l'inspection en décembre 2007. Elle a pour but de s'assurer que l'état des milieux est compatible avec les usages présents déjà fixés hors site. L'étude hydrogéologique complémentaire a ainsi été réalisée afin de lever les incertitudes qui subsistent quant à l'utilisation des nappes (alluviales et cailloutis) et des eaux superficielles et afin d'apporter des précisions sur les usages et la vulnérabilité du captage de saint Rémy.

Cette étude a montré que les puits captages de Saint Rémy sont localisés à 2,5 km au nord-ouest du site, soit en aval hydraulique, ils sont donc considérés comme vulnérables vis-à-vis de l'activité de TREFILEUROPE / ARCELOR MITTAL. De plus, un ouvrage à usage individuel a été recensé (n°BSS : 06512X0043/F1) à 1,5 km au nord-ouest du site.

En ce qui concerne les eaux superficielles, elles peuvent être considérées comme sensibles, compte-tenu de l'activité de pêche sur les rivières.


Suite à cela, l'inspecteur des installations classées a envoyé un courrier le 7 janvier 2008, concernant un déversement accidentel ayant eu lieu le 14 août 2006. Des teneurs en PCB supérieures à 1 000 mg/kg avaient été mises en évidence. L'arrêté préfectoral du 4 octobre 2007 a prescrit la réalisation de travaux de dépollution complémentaires visant à supprimer la source de pollution au droit du lieu de l'incident.

ARCELOR MITTAL a mandaté la société SERPOL pour l'extraction et la gestion de matériaux souillés et pour la mise en place d'un réseau de surveillance. Les travaux de dépollution effectués comprennent :
- le curage d'un ancien caniveau de passage de câbles,
- la démolition d'un dallage béton en deux phases (conservation d'une voie de circulation pour les contraintes d'exploitation du site),
- la gestion d'un stock de terres souillées issues d'un précédent curage,
- l'excavation et l'élimination de l'ensemble des déchets souillés (20,02 tonnes de terres polluées avec 348,8 mg/kg de PCB et 77,62 tonnes de béton pollués par 3,5 mg/kg de PCB),
- la mise en place d'un réseau de surveillance.

La pollution résiduelle en PCB dans les sols (sous la dalle béton réaménagée) est de 5,5 mg/kg. Cette zone se situe sous la dalle côté ouest au droit de la zone de déversement.

Deux ouvrages piézométriques ont été installés en amont (A) et en aval hydraulique (B) de cette zone (en novembre 2008). Le prélèvement réalisé le 8 décembre 2008 a montré de légères traces en amont (0,01 µg/L). Pour les piézomètres A et B, des mesures ont été réalisées ensuite en juin 2009. Les PCB n'ont pas été détectés ; la surveillance a été arrêtée.

L'arrêté du 9 février 2010 a repris les exigences de surveillance des eaux, à fréquence semestrielle, sans les PCB.


Description du site

Origine de l'action des pouvoirs publics : CIRCULAIRE DU 3 AVRIL 1996


Origine de la découverte :

Recherche historique Travaux
Transactions Dépôt de bilan
cessation d'activité, partielle ou totale Information spontanée
Demande de l'administration Analyse captage AEP ou puits ou eaux superficielles
Pollution accidentelle Autre :

 

Types de pollution :

Dépôt de déchets Dépôt aérien
Dépôt enterré Dépôt de produits divers
Sol pollué Nappe polluée
Pollution non caractérisée

 

Origine de la pollution ou des déchets ou des produits :

Origine accidentelle
Pollution due au fonctionnement de l'installation
Liquidation ou cessation d'activité
Dépôt sauvage de déchets
Autre



Activité : Travail des métaux, chaudronnerie, poudres
Code activité ICPE : J53


Situation technique du site
Evénement Prescrit à la date du Etat du site Date de réalisation
Evaluation simplifiée des risques (ESR)  16/10/1998  Site mis à l'étude, diagnostic prescrit par arrêté préfectoral  05/12/2000 
Diagnostic initial  16/10/1998  Site mis à l'étude, diagnostic prescrit par arrêté préfectoral  28/09/1999 
Diagnostic du site  16/10/1998  Site mis à l'étude, diagnostic prescrit par arrêté préfectoral  05/12/2000 
Diagnostic approfondi  16/10/2003  Site nécessitant des investigations supplémentaires  01/11/2004 
Travaux de traitement  01/11/2005  Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre  01/11/2005 
Interprétation de l'état des milieux (IEM)  13/03/2007  Site traité avec surveillance, travaux réalisés, surveillance imposée par AP ou en cours (projet d'AP présenté au CODERST)  01/12/2007 
Travaux de traitement  13/03/2007  Site traité avec surveillance, travaux réalisés, surveillance imposée par AP ou en cours (projet d'AP présenté au CODERST)  11/06/2007 
Travaux de traitement  04/10/2007  Site traité avec surveillance, travaux réalisés, surveillance imposée par AP ou en cours (projet d'AP présenté au CODERST)  08/12/2008 

Suite à un déversement accidentel, d'importantes teneurs en PCB sont relevées. L'arrêté préfectoral du 4 octobre 2007 prescrit la réalisation de travaux de dépollution du point chaud.

Rapports sur la dépollution du site : Aucun document n'a été transféré pour le moment.


Caractérisation de l'impact

Déchets identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de déchets) :

Déchets non dangereux
Déchets dangereux
Déchets inertes

Produits identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de produits) :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Substances radioactives
Plomb (Pb) Sélénium (Se)
Solvants halogénés Solvants non halogénés
Sulfates TCE (Trichloroéthylène)
Zinc (Zn)
Autres :

Polluants présents dans les sols :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les sols :
Bore

Polluants présents dans les nappes :

Aluminium (Al) Ammonium
Arsenic (As) Baryum (Ba)
BTEX Cadmium (Cd)
Chlorures Chrome (Cr)
Cobalt (Co) Cuivre (Cu)
Cyanures Fer (Fe)
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les nappes :
Bore

Polluants présents dans les sols ou les nappes :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Sulfates
TCE (Trichloroéthylène) Zinc (Zn)
Autres :

Risques immédiats :

Produits inflammables
Produits explosifs
Produits toxiques
Produits incompatibles
Risque inondation
Risque inondation
Fuites et écoulements
Accessibilité au site

Importance du dépôt ou de la zone polluée :

Tonnage (tonne) : 0
Volume (m3) : 0
Surface (ha) : 0

Informations complémentaires :
Aucune

Environnement du site

Zone d'implantation :
Habitat : DENSE
Industrie : LOURDE

 

 

Hydrogéologie du site  :

Absence de nappe.

Présence d'une nappe.

Utilisation de la nappe :
Aucune utilisation connue
A.E.P.
Puits privés
Agriculture, industries agroalimentaires
Autres industries
Autre : Industrielle

 

 

Utilisation actuelle du site :

Site industriel en activité.

  L'activité exercée est à l'origine de la pollution
  L'activité exercée n'est pas à l'origine de la pollution

Site industriel en friche.

Site ancien réutilisé

 

 

Impacts constatés :
Captage AEP arrêté (aduction d'eau potable)
Teneurs anormales dans les eaux superficielles et/ou dans les sédiments
Teneurs anormales dans les eaux souterraines
Teneurs anormales dans les végétaux destinés à la consommation humaine ou animale
Plaintes concernant les odeurs
Teneurs anormales dans les animaux destinés à la consommation humaine
Teneurs anormales dans les sols
Santé
Sans
Inconnu
Pas d'impact constaté après dépollution




Surveillance du site

Milieu surveillé  :
Eaux superficielles, fréquence (n/an) :
Eaux souterraines, fréquence (n/an) : 2

 

Etat de la surveillance :
Absence de surveillance justifiée
Raison :

Surveillance différée en raison de procédure en cours
Raison :

Début de la surveillance : 15/01/2003
Arrêt effectif de la surveillance :

Résultat de la surveillance à la date du 27/09/2012  :  1 LA SITUATION RESTE STABLE

Résultat de la surveillance, autre : Deux nappes existent sous le site : la nappe alluviale en surface et la nappe des cailloutis protégée par des marnes imperméables d'une épaisseur mesurée sur le site de 6,70 m au droit du puits de pompage industriel et de 5,50 m au droit du piézomètre profond foré en amont du site. Le diagnostic approfondi a permis de mettre en évidence au niveau du puits un suintement de la nappe alluviale vers la nappe profonde mettant les deux nappes en contact. La surveillance des eaux souterraines est en place depuis janvier 2003 à l'exception du piézomètre supplémentaire dans la nappe des cailloutis mis en place en mai 2004. Le sens d'écoulement de la nappe alluviale se fait en direction du nord/nord-est.


Restrictions d'usage et mesures d'urbanisme

Restriction d'usage sur :
L'utilisation du sol (urbanisme)
L'utilisation du sous-sol (fouille)
L'utilisation de la nappe
L'utilisation des eaux superficielles
La culture de produits agricoles



Mesures d'urbanisme réalisées :
Servitude d'utilité publique (SUP)
Date de l'arrêté préfectoral :

Porter à connaissance risques, article L121-2 du code de l'urbanisme
Date du document actant le porter à connaissance risques L121-2 code de l'urbanisme :

Restriction d'usage entre deux parties (RUP)
Date du document actant la RUP :

Restriction d'usage conventionnelle au profit de l'Etat (RUCPE)
Date du document actant la RUCPE :

Projet d'intérêt général (PIG)
Date de l'arrêté préfectoral :

Inscription au plan local d'urbanisme (PLU)

Acquisition amiable par l'exploitant

Arrêté municipal limitant la consommation de l'eau des puits proche du site


Informations complémentaires :


Traitement effectué

Mise en sécurité du site
  Interdiction d'accès
  Gardiennage
  Evacuation de produits ou de déchets
  Pompage de rabattement ou de récupération
  Reconditionnement des produits ou des déchets
 Autre : Clôture

 

Traitement des déchets ou des produits hors site ou sur le site
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Confinement sur site
  Physico-chimique
  Traitement thermique
 Autre :

 

Traitement des terres polluées
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Traitement biologique
  Traitement thermique
  Excavation des terres
  Lessivage des terres
  Confinement
  Stabilisation
  Ventilation forcée
  Dégradation naturelle
 Autre :

 

Traitement des eaux
Rabattement de nappe
Drainage
Traitement :
Air stripping
Vapour stripping
Filtration
Physico-chimique
Biologique
Oxydation (ozonation...)
Autre :

Imprimer la fiche Pour tout commentaire Contactez-nous