Présentation / Actualités Recherche Tableaux de bord Approche nationale FAQ Glossaire Liens Contactez-nous

Base de données BASOL sur les sites et sols pollués
(ou potentiellement pollués) appelant
une action des pouvoirs publics, à titre préventif ou curatif

Région : Nouvelle-Aquitaine
Département : 33
Site BASOL numéro : 33.0244
Situation technique du site : Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre
Date de publication de la fiche : 22/12/2015
Auteur de la qualification : DREAL UT Gironde - Bordeaux/Cellule Risques Accidentels

Localisation et identification du site
Nom usuel du site : LECLERC- St Médard en Jalles

Localisation  :
Commune : Saint-Médard-en-Jalles
Arrondissement :
Code postal : - Code INSEE : 33449 (27 243 habitants)
Adresse : 34, avenue Descartes
Lieu-dit :
Agence de l'eau correspondante : Adour-Garonne
Code géographique de l'unité urbaine : 33701 : Bordeaux (831 788 habitants)


Géoréférencement :

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT93

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT II ETENDU 360537 1991661 Adresse (rue)

Parcelles cadastrales :

Non défini

Plan(s) cartographique(s) :

Aucun plan n'a été transféré pour le moment.

Responsable(s) actuel(s) du site : EXPLOITANT (si ICPE ancienne dont l'exploitant existe encore ou ICPE en activité)

Nom : CENTRE E. LECLERC
   il s'agit DU DERNIER EXPLOITANT

Qualité du responsable :
PERSONNE MORALE PRIVEE



Caractérisation du site à la date du 07/12/2015

Description du site :
Station service exploitée par le Centre LECLERC sur la commune de SAINT-MEDARD-EN-JALLES (33). L'installation est autorisée par l'arrêté du 22/08/1994.

L'inspection du 24/06/2009 a permis de constater que les installations de compression et de réfrigération fonctionnaient sans l'autorisation requise au titre de la rubrique 2920 (Installation de compression). Le dossier de régularisation de l'ensemble du site est en cours d'instruction.

 

Description qualitative :
1 - MISE EN SECURITE
En 2002, on découvre la présence d'hydrocarbures dans un puits particulier situé à proximité de la station service. Les investigations menées permettent de supposer que l'origine de cette pollution est liée à un déversement accidentel de super SP 98 survenu en 1999 au cours d'une opération de remplissage des cuves de la station-service.

Une barrière hydraulique est mise en place de 2004 à 2007 afin de supprimer le transfert de pollution. Toutefois, ce système n'a a pas permis de traiter la source de pollution. Suite à une pollution accidentelle du 25/09/2006 (présence d'hydrocarbures dans les eaux usées) la mise en sécurité du site a été effectuée par pompage des eaux usées par le service départemental d'intervention et de secours. 720 litres d'hydrocarbures ont été pompés et 5 litres sur l'atelier « parking » par la Société GRS VALTECH. Ces informations n'ont été portées à la connaissance de la DRIRE qu'en Septembre 2006.

Le 16/06/2009, la contamination du captage d'eau potable de la Gamarde est constatée par un dérivé pétrolier utilisé dans le super sans plomb, l'éthyl-tertiobutyl-éther (ETBE). La perte d'environ 7 m3 de supercarburant est révélée par l'exploitant le 24/06/2009. La barrière hydraulique mise en place en 2004 est remise en service le 20/07/2009.

Le 18/10/2010, du GO est observé dans le réseau des eaux usées collectif. L'origine étant le débordement d'une cuve lors de l'opération de remplissage en date du ??. Le limiteur de remplissage et le séparateur à hydrocarbures étaient défaillants. Le 16/11/2010, l'inspection demande à l'exploitant de fournir toutes explications utiles liées à ce dysfonctionnement et à prendre les mesures nécessaires de gestion de ces écarts (remplacement des limiteurs de remplissage, « bouchonnage » des tuyauteries de remplissage et installation d'une alarme sur le séparateur à hydrocarbures). On peut penser que la perte de GO, dont il convient d'évaluer le volume, est venue s'ajouter à la pollution déjà présente dans le sols et dans la nappe à cet endroit.


2 - EFFICACITE DE LA BARRIERE HYDRAULIQUE
Au delà des résultats de surveillance de la nappe, on peut considérer que la barrière hydraulique installée en 2004 et la tranchée drainante installée fin 2010 capte la totalité du flux polluant. Toutefois, depuis le début, seul un marquage pérenne hydrocarboné est observé en piézomètre PE2 situé à 50 m à l'aval immédiat de la barrière. Ce spot paraît localisé puisque les piézomètres rapprochés ne montrent pas d'impact. Y aurait-il une accumulation du fait de la configuration hydrogéoloqgique particulière ? un chemin préférentiel depuis la source ? Le rabattement à cet endroit est à envisager.


2 - DIAGNOSTIC
Le 20/12/2006 la DRIRE demande la réalisation du diagnostic des sols et de la nappe du site de la station-service. Le diagnostic remis le 05/11/2007 confirme la pollution des sols en hydrocarbures volatils à proximité et au sein du parc à cuves ainsi que l'impact sur les eaux souterraines.

Le galerie captante de la Gamarde est située à l'aval hydraulique du site de la station service. Le transfert du polluant via le ruisseau de Ste Christine est fort probable mais mérite d'être confirmé par les investigations en cours menées par la DDASS, la Lyonnaise des Eaux et le service chargé de la Police des eaux.

Les analyses du Haillan et du ruisseau busé, en Septembre 2009, ne montrent pas d'impact sur le milieu superficiel.

La campagne d'analyses des eaux de la nappe menée par la DRIRE le 16/06/2009 dans trois piézomètres implanté sur le site, montre une forte pollution en BTEX et des teneurs en ETBE de 410 à 16600 µg/l.

L'arrêté préfectoral du 08/07/2009 prescrit, dans le délai d'un mois, le diagnostic approfondi du site en vue de connaître l'extension du panache de pollution et de mettre en œuvre les mesures de traitement des sols et de la nappe. Sur proposition de l'inspection du 04/09/2009, l'arrêté préfectoral du 18/09/2009 met l'exploitant en demeure de remettre le choix des solutions techniques de dépollution du site sous 15 jours. Le plan de gestion est remis le 05/10/2009.


3 - TRAVAUX
Le diagnostic des sols de 2007 propose deux stratégies de décontamination à mettre en œuvre simultanément :
- la mise en place d'un système de traitement couplant venting et sparging afin de supprimer la source de pollution et traiter les gaz du sol et de la nappe. Ce système est couplé à une unité de pompage et traitement sur les ouvrages présentant une phase flottante hydrocarburée,
-une bio-décontamination in situ des eaux souterraines à l'aval hydraulique du site afin de maîtriser et traiter cette voie de tranfert.
Aucune suite n'a été donnée par l'exploitant à ce diagnostic.

Sur proposition de la DRIRE du 06/07/2009, l'arrêté préfectoral du 08/07/2009 prescrit en urgence la remise en service sans délai de la barrière hydraulique et le traitement des eaux pompées. Le 04/09/2009, la DRIRE constate que le pompage est effectif sur quatre puits, depuis le 20/07/2009 selon l'exploitant. L'installation de dés-huilage, stripping et filtration sur charbon actif est installée depuis le 19/11/2009. Le 12/04/2010, l'exploitant fait connaître à la DREAL le programme de modernisation de la station-service. La DREAL demande que les travaux d'affouillement autour des cuves soit l'occasion d'excavées les terres polluées et de mettre en place un pompage de récupération des eaux polluées. Les éléments techniques sont adressés à la DREAL le 15/06/2010.

Sur proposition de l'inspection du 27/08/2010, l'arrêté préfectoral du 04/11/2010 prescrit les travaux suivants :
- excaver les terres polluées au droit de la cuve sur laquelle s'est produite la perte de confinement (masse prévisionnelle de 1.300 tonnes) avant transport et traitement en bio-centre,
- réaliser une tranchée drainante, au droit de la cuve, et d'un puits de pompage afin de traiter les eaux souterraines et d'écrémer les hydrocarbures flottants,
- maintenir le suivi mensuel de la qualité des eaux souterraines sur le site et à son aval afin de vérifier l'efficacité des mesures.

La tranchée drainante et le puits de pompage ont été réalisés en Octobre 2010. Le puits de pompage dans cette tranchée est en service depuis le 02/11/2010. Au 04/05/2011, 830 tonnes de terres souillées ont été évacuées vers le bio-centre OCCITANIS de Graulhet (81).

Les sept nouvelles pointes de venting ont été implantées du 05 au 07/01/2011 et reliées au dispositif de traitement du 1er au 02/02/2011 et mises en service le 09/02/2011. Le dispositif de traitement des gaz du sol par venting a été mis en service le 06/11/2009. Les concentrations en COV des gaz extraits du sol ont connu une forte décroissance depuis Novembre 2010. Une diminution globale des concentrations en COV mesurées en statique est observée depuis le début du traitement (de 75ppm à 180ppm). Pour 2012, ces valeurs sont en moyenne de 30 ppm, sauf en Août 2012 : 110 ppm. Le 28/09/2011, le dispositif a été équipé d’un second filtre à charbon actif pour le traitement des gaz extraits du sol.

Le suivi du processus de dépollution par Venting remis en août 2015 montre que ce processus a atteint ses limites de performance. Les dernières mesures disponibles permettent d’observer un volume d’hydrocarbures extrait quasi nul depuis 2014. Conformément à l'arrêté du 04/11/2010, l'installation de venting peut être mise à l'arrêt.

4 - SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES
Ce site est soumis à l’application de l’article 65-a. de l’arrêté ministériel du 02/02/1998 modifié relatif à la surveillance des eaux souterraines par référence à la rubrique 1434 (installation de remplissage ou de distribution de liquides inflammables) de la nomenclature des Installations Classées pour la Protection de l'Environnement. L'arrêté préfectoral du 08/07/2009 prescrit la surveillance mensuelle de la nappe sur les piézomètres existants, afin de vérifier l'efficacité de la barrière hydraulique. Les paramètres mesurés sont : BTEX, ETBE, HCT et HC coupe C6-C10. Le niveau piézométrique est relevé à chaque campagne.

Le bilan du suivi remis en août 2015 montre que pour la majorité des ouvrages aval, l'absence d'impact ou la présence de polluants sous forme de traces , est observée. Dans ces conditions, les modalités de surveillance peuvent être allégées.
Le 06/10/2015, l'inspection propose la surveillance semestrielle de la nappe par les 9 ouvrages nommés Pt2, Pt4’, Pt5, Pt6, PZC, PZH, PZ4, PE2 et PE6.
Les piézomètres nommés Pt1, Pt3, PZA, PZB, PZD, PZE, PZF et PZG seront bouchés dans les règles de l’art.


Description du site

Origine de l'action des pouvoirs publics : AUTRE
ARTICLE 65 DE L'ARRETE DU 2 FEVRIER 1998

Date de la découverte : 25/10/2006


Origine de la découverte :

Recherche historique Travaux
Transactions Dépôt de bilan
cessation d'activité, partielle ou totale Information spontanée
Demande de l'administration Analyse captage AEP ou puits ou eaux superficielles
Pollution accidentelle Autre :

 

Types de pollution :

Dépôt de déchets Dépôt aérien
Dépôt enterré Dépôt de produits divers
Sol pollué Nappe polluée
Pollution non caractérisée

 

Origine de la pollution ou des déchets ou des produits :

Origine accidentelle
Pollution due au fonctionnement de l'installation
Liquidation ou cessation d'activité
Dépôt sauvage de déchets
Autre


Année vraisemblable des faits : 2006
Activité : Détail de carburants
Code activité ICPE : L23


Situation technique du site
Evénement Prescrit à la date du Etat du site Date de réalisation
Diagnostic initial  20/12/2006  Site nécessitant des investigations supplémentaires  05/11/2007 
Mesures d’urgence  08/07/2009  Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre  08/07/2009 
Travaux de traitement  24/11/2010  Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre  01/06/2015 



Rapports sur la dépollution du site :


Caractérisation de l'impact

Déchets identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de déchets) :

Déchets non dangereux
Déchets dangereux
Déchets inertes

Produits identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de produits) :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Substances radioactives
Plomb (Pb) Sélénium (Se)
Solvants halogénés Solvants non halogénés
Sulfates TCE (Trichloroéthylène)
Zinc (Zn)
Autres :

Polluants présents dans les sols :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les sols :
Aucun

Polluants présents dans les nappes :

Aluminium (Al) Ammonium
Arsenic (As) Baryum (Ba)
BTEX Cadmium (Cd)
Chlorures Chrome (Cr)
Cobalt (Co) Cuivre (Cu)
Cyanures Fer (Fe)
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les nappes :
Aucun

Polluants présents dans les sols ou les nappes :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Sulfates
TCE (Trichloroéthylène) Zinc (Zn)
Autres :

Risques immédiats :

Produits inflammables
Produits explosifs
Produits toxiques
Produits incompatibles
Risque inondation
Risque inondation
Fuites et écoulements
Accessibilité au site

Importance du dépôt ou de la zone polluée :

Tonnage (tonne) :
Volume (m3) :
Surface (ha) :

Informations complémentaires :
Aucune

Environnement du site

Zone d'implantation :

 

 

Hydrogéologie du site  :

Absence de nappe.

Présence d'une nappe.

Utilisation de la nappe :
Aucune utilisation connue
A.E.P.
Puits privés
Agriculture, industries agroalimentaires
Autres industries
Autre : Puits privés

 

 

Utilisation actuelle du site :

Site industriel en activité.

  L'activité exercée est à l'origine de la pollution
  L'activité exercée n'est pas à l'origine de la pollution

Site industriel en friche.

Site ancien réutilisé

 

 

Impacts constatés :
Captage AEP arrêté (aduction d'eau potable)
Teneurs anormales dans les eaux superficielles et/ou dans les sédiments
Teneurs anormales dans les eaux souterraines
Teneurs anormales dans les végétaux destinés à la consommation humaine ou animale
Plaintes concernant les odeurs
Teneurs anormales dans les animaux destinés à la consommation humaine
Teneurs anormales dans les sols
Santé
Sans
Inconnu
Pas d'impact constaté après dépollution




Surveillance du site

Milieu surveillé  :
Eaux superficielles, fréquence (n/an) :
Eaux souterraines, fréquence (n/an) : 12

 

Etat de la surveillance :
Absence de surveillance justifiée
Raison :

Surveillance différée en raison de procédure en cours
Raison :

Début de la surveillance :
Arrêt effectif de la surveillance : 08/07/2009

Résultat de la surveillance à la date du 15/07/2015  :  2 LA SITUATION S'AMELIORE

Résultat de la surveillance, autre : La campagne de février 2010 montre une stagnation de l'impact en PZC sur le site (19 mg/l Benzène, 5 mg/l ETBE) et des traces à l'aval éloigné. Les analyses n'ont pas été effectuées dans les piézomètres situés à l'aval immédiat du site dans les propriétés situées de l'autre côté de l'avenue Descartes. La campagne du 10 mai 2010 effectuée sur 17 piézomètres montre : - l'absence de contamination en amont de la zone d’étude, - l'impact hydrocarboné significatif sur les eaux circulant autour du parc à cuves. - la diminution ou l'absence de contamination sur les piézomètres implantés en aval de proximité, hormis au niveau de l’ouvrage PE2 dont l'impact est durable, - l'Absence de contamination sur les ouvrages les plus éloignés en aval du site, La campagne du.........montre un impact durable et croissant dans les 2 puits E2 et E6 situés à l'aval immédiat hors site. La question du dimensionnement de la barrière hydraulique reste posée. La campagne du 27/12/2011 montre un marquage hydrocarboné au nord de l'av Descartes au droit du piézo PE2, avec une diminution par rapport à novembre 2011.Cet impact durable très localisé reste inexpliqué. L'absence d'impact est confirmé à l'aval. La campagne du 25/01/2012 confirme la situation. L'impact est toujours durable en PE2 à l'aval immédiat, malgré une diminution globale entre nov 2001 et janvier 2012. La campagne de mars 2012 confirme les grosses tendances à la baisse. Seuls trois piézo sont impactés : - pt6 (zone de dépotage), marqué en benzène (180 µg/l) et ETBE (1 mg/l): diminution très nette des concentrations, - PZC (zone de dépotage), marqué pour toutes les substances, mais avec une diminution très nette, - PE2 (aval presque immédiat, de l'autre coté de l'avenue Descartes), marqué pour touts les substances (sauf toluène), mais là aussi avec une diminution très nette. On n'observe pas d'impact sur les piézos à l'aval. La barrière semble fonctionner de façon efficace. La campagne de juillet 2015 confirme la tendance à la baisse des concentrations. Seuls les trois piézo sont toujours impactés : - pt6 (zone de dépotage), marqué en benzène (560 µg/l) et ETBE (1.6 mg/l), - PZC (zone de dépotage), marqué pour toutes les substances, mais encore avec une diminution très nette, - PE2 (aval presque immédiat, de l'autre coté de l'avenue Descartes), marqué pour toutes les substances (sauf toluène), mais là aussi avec une diminution. On n'observe pas d'impact sur les piézos à l'aval. La barrière semble fonctionner de façon efficace.


Restrictions d'usage et mesures d'urbanisme

Restriction d'usage sur :
L'utilisation du sol (urbanisme)
L'utilisation du sous-sol (fouille)
L'utilisation de la nappe
L'utilisation des eaux superficielles
La culture de produits agricoles



Mesures d'urbanisme réalisées :
Servitude d'utilité publique (SUP)
Date de l'arrêté préfectoral :

Porter à connaissance risques, article L121-2 du code de l'urbanisme
Date du document actant le porter à connaissance risques L121-2 code de l'urbanisme :

Restriction d'usage entre deux parties (RUP)
Date du document actant la RUP :

Restriction d'usage conventionnelle au profit de l'Etat (RUCPE)
Date du document actant la RUCPE :

Projet d'intérêt général (PIG)
Date de l'arrêté préfectoral :

Inscription au plan local d'urbanisme (PLU)

Acquisition amiable par l'exploitant

Arrêté municipal limitant la consommation de l'eau des puits proche du site


Informations complémentaires :


Traitement effectué

Mise en sécurité du site
  Interdiction d'accès
  Gardiennage
  Evacuation de produits ou de déchets
  Pompage de rabattement ou de récupération
  Reconditionnement des produits ou des déchets
 Autre :

 

Traitement des déchets ou des produits hors site ou sur le site
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Confinement sur site
  Physico-chimique
  Traitement thermique
 Autre :

 

Traitement des terres polluées
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Traitement biologique
  Traitement thermique
  Excavation des terres
  Lessivage des terres
  Confinement
  Stabilisation
  Ventilation forcée
  Dégradation naturelle
 Autre :

 

Traitement des eaux
Rabattement de nappe
Drainage
Traitement : SUR SITE
Air stripping
Vapour stripping
Filtration
Physico-chimique
Biologique
Oxydation (ozonation...)
Autre :

Imprimer la fiche Pour tout commentaire Contactez-nous