Présentation / Actualités Recherche Tableaux de bord Approche nationale FAQ Glossaire Liens Contactez-nous

Base de données BASOL sur les sites et sols pollués
(ou potentiellement pollués) appelant
une action des pouvoirs publics, à titre préventif ou curatif

Région : Nouvelle-Aquitaine
Département : 33
Site BASOL numéro : 33.0223
Situation technique du site : Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre
Date de publication de la fiche : 26/02/2016
Auteur de la qualification : DREAL UT Gironde - Bordeaux/Cellule Risques Chroniques

Localisation et identification du site
Nom usuel du site : GETRAG

Localisation  :
Commune : Blanquefort
Arrondissement :
Code postal : - Code INSEE : 33056 (15 113 habitants)
Adresse : 65, rue Jean Duvert
Lieu-dit : ZI
Agence de l'eau correspondante : Adour-Garonne
Code géographique de l'unité urbaine : 33701 : Bordeaux (831 788 habitants)


Géoréférencement :

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT93

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT II ETENDU 366840 1995015 Adresse (numéro)

Parcelles cadastrales :

Cadastre Section cadastrale N° de parcelle Précision parcellaire Source documentaire Observations
Nom Arrondissement Date
Blanquefort CA 15
Blanquefort CA 16

Plan(s) cartographique(s) :

Aucun plan n'a été transféré pour le moment.

Responsable(s) actuel(s) du site : EXPLOITANT (si ICPE ancienne dont l'exploitant existe encore ou ICPE en activité)

Nom : GETRAG FORD TRANSMISSIONS
   il s'agit DU DERNIER EXPLOITANT

Qualité du responsable :
PERSONNE MORALE PRIVEE


Propriétaire(s) du site :

Nom Qualité Coordonnées
GETRAG FORD TRANSMISSIONS PERSONNE MORALE PRIVEE


Caractérisation du site à la date du 25/01/2013

Description du site :
Usine de fabrication de boites de vitesse manuelles exploitée par GETRAG FORD TRANSMISSIONS sur la commune de Blanquefort (33).

L’usine FORD de Bordeaux est créée à Blanquefort en 1973 et comporte alors sur le même site industriel, une usine fabriquant des boites de vitesses manuelles et une usine fabriquant des boites de vitesses automatiques.
En 2001, l’entreprise est divisée en deux entités correspondant aux deux usines existantes aujourd'hui : l’usine fabriquant des boites manuelles devient propriété de GETRAG FORD TRANSMISSIONS (GFT) et l'usine fabriquant des boites de vitesses automatiques restant sous l’exploitation de FORD AQUITAINE INDUSTRIES (FAI).

Les installations de la société GFT sont autorisées par l’arrêté préfectoral du 25/08/2003 modifié par l’arrêté préfectoral du 12/12/2005 pris pour réactualiser le tableau de classement et introduire les prescriptions relatives à la prévention de la légionellose dans les installations de refroidissement par dispersion d’eau dans un flux d’air. L'activité actuelle de l'établissement Getrag Ford Transmissions GmbH à Blanquefort est autorisée par l'arrêté préfectoral du 25/08/2008, qui a été pris lors de la séparation administrative des activités des sociétés Getrag Ford Transmissions GmbH et Ford Industrie Aquitaine SAS.

 

Description qualitative :
Description qualitative à la date du 25/01/2013 :
1 - DIAGNOSTIC
Dans le cadre de la scission des deux usines décidée en 2001, la société GFT a fait effectuer de 2003 à 2007, le diagnostic de ses installations au regard de pollutions éventuelles des sols et de la nappe.
L'administration a été informée tardivement des conclusions de ce diagnostic. Les études communiquées à la DRIRE le 22/06/2007, font état de la présence des sources de pollution suivantes :
- 3 sources mettant en cause des hydrocarbures : 2 sources sols et une source présentant une phase flottante (attribuée vraisemblablement à des huiles), toutes situées à l'intérieur du périmètre de l’usine,
- 1 source mettant en cause des Chlorobenzènes dissous, a priori externe au bâtiment et située au niveau de la face sud. Cette source serait liée à un événement accidentel historique lors d’une extension du bâtiment en 1993.

Par ailleurs, la présence d’AOX (composés organohalogénés) en phase dissoute (liés à la phase flottante) a été mise en évidence dans le réseau piézomètrique mis en place pour la surveillance globale des eaux souterraines depuis 2003.

Les produits et les concentrations suivantes ont été trouvés :
Dans le bâtiment : concentrations de 1,5 à 12 mg/l d’hydrocarbures avec une phase flottante de 1 à 120 cm d'épaisseur et des concentrations en AOX de 31 à 2398 μg/l.
A l’extérieur du bâtiment : absence de valeurs significatives en hydrocarbures, présence d’AOX dans une gamme de concentrations allant de 15 à 189 μg/l qu’il convient de spécifier, présence de Trichlorobenzène dans une gamme comprise entre 778 μg/l au droit de la source présumée et 154 μg/l à distance de la source.

2 - TRAVAUX
L'arrêté préfectoral du 09/08/2007 prescrit les études et les travaux suivants à l'échéance du 09/11/2007 :
- étude de caractérisation de l’état de contamination des milieux et de l’environnement (périmètre d’étude, état des milieux, mesures de gestion, surveillance des eaux superficielles et souterraines),
- pompage du flottant d'hydrocarbures et traitement de la nappe,
- investigations supplémentaires pour proposer les mesures de gestion adéquates (type de traitement, excavation, maîtrise des voies de transfert…) des autres sources de pollution.

Le 03/01/2008, l'exploitant informe la DRIRE que le système de traitement mis en route le 14/11/2007 a dû être arrêté le 30/11/2007 à cause de la présence d'huiles en émulsion et le développement de bactéries sur les charbons actifs. Le 18/03/2008 la DRIRE demande à l'exploitant de lui faire connaître les mesures prises pour appréhender ces phénomènes, au besoin modifier la technique de traitement, et redémarrer le système. Ce système de dépollution consiste en un écrémage statique des zones contaminées par pompage pneumatique multiphase via 12 forages dénommés « puits de production ». Après séparation des phases, l'huile extraite est stockée sur site, et l'eau est traitée par passage sur charbon actif puis rejetée dans le réseau pluvial public. L'exploitant procède à un test annuel dit « bail-down », permettant de déterminer l'extraction instantanée possible sur chaque puits. Une suspicion d'encrassement biologique des crépines a pu être levée. Ce dispositif fonctionnant depuis 2007 reste pour l'heure nécessaire. Bien que les huiles retrouvées dans les sols ne soient plus utilisées dans l'établissement depuis 2000. L'exploitant dispose par ailleurs d'un réseau de piézomètre permettant de suivre l'impact de la pollution sur les eaux souterraines. Ce réseau n'a pour l'instant pas mis en évidence de migration significative des huiles vers l'aval du site.

Le rapport de diagnostic de pollution des sols et de la nappe par les chlorobenzènes remis le 17/12/2007 comporte également l'interprétation des résultats analytiques pour ce qui concerne les AOX et les hydrocarbures. Ce rapport conclut que la majorité des AOX proviennent des chlorobenzènes dont le 1.2.4 Trichlorobenzène en constitue l'élément principal et qu'il n'y a pas de véritable panache s'étendant vers l'aval. Les chlorobenzènes sont mesurés à l'aval du site en PZ45 (proche de l'emprise Ford) à un niveau, certes faible, mais atteignant toutefois 5 fois la valeur de référence pour l'eau de consommation. Ce rapport montre par ailleurs l'absence d'impact par les hydrocarbures à l'aval hydraulique. Dans ces conditions, l'exploitant ne propose aucune mesure de gestion à mettre en place, pour le moment. Il propose un plan de surveillance afin de confirmer l'atténuation naturelle des chlorobenzènes à une teneur ne présentant pas de risque à l'aval hydraulique pour l'usage actuel du site. On détecte toutefois des concentrations en AOX de l'ordre de 10 à 40 μg.L-1 en limites Nord et Est de propriété (jouxtant le site de FAI).

Le 18/03/2008, la DRIRE demande à l'exploitant de lui proposer les mesures de gestion à mettre en œuvre pour traiter les deux taches de pollution des sols par les hydrocarbures localisées au Nord et au Sud-Est du site. L'inspection du site le 21/06/2012 a permis de constater que la dépollution des sols menée par l'exploitant semble convenable et répond globalement aux objectifs fixés par l'arrêté du 09/08/2007.

Il a été constaté, lors de l'inspection du 21/06/2012, que l'arrêt et le démontage de certains systèmes, rendant accessibles certaines zones dans des conditions économiquement acceptables et modifiant donc partiellement les conclusions du bilan coût-avantages élaboré précédemment, conduisent l'exploitant à compléter la caractérisation de l'état des milieux pour améliorer la connaissance de l'étendue de la pollution souterraine et adapter le traitement de cette pollution.


3 - SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES
L'arrêté d'autorisation du 25/08/2003 prescrit la surveillance des eaux souterraines pour l'emprise globale du site par 5 piézomètres dans lesquels on mesure à fréquence semestrielle les paramètres : pH, Conductivité, DCO, DBO, MES, Azote total, Phosphore total, Hydrocarbures totaux et métaux. Les résultats de cette surveillance n'ont jamais mis en évidence un impact sur la nappe hors site, ce qui signifie que la pollution est relativement confinée au droit du site et ne sort pas de l'emprise pour le moment.

La campagne du 03/08/2007 montre une situation globalement satisfaisante sauf pour l'Aluminium et le Manganèse qui dépasse largement les valeurs de référence de l'eau de consommation. L'exploitant avance l'hypothèse de l'origine naturelle de ces polluants, l'étude est en cours.

Afin de vérifier l'efficacité de la dépollution de la nappe, L'arrêté préfectoral du 09/08/2007 prescrit la surveillance périodique de la qualité de la nappe au moyen d'un programme défini et proposé par l'exploitant à l'échéance du 09/02/2008. Le 18/03/2008, la DRIRE approuve le plan de de surveillance proposé le 17/12/2007 :
- Zone de détection de chlorobenzènes : 4 piézomètres n°S 5, 31, 32 et 45, paramètre mesuré : Chlorobenzènes,
- Aval hydraulique : 3 piézomètres n°s 50, 68 et 71, paramètre mesuré : AOX,
La fréquence de prélèvement et d'analyses est trimestrielle pour tous les points.

Les résultats des campagnes trimestrielles de 2008 montrent un impact persistant de la nappe mais localisé et sans transfert à l'aval.

Par courrier du 21 août 2012, l'exploitant informe l'administration du remplacement du produit phosphatant actuel (Gardobond 4095) par un produit non toxique.


Description du site

Origine de l'action des pouvoirs publics : AUTRE
ARTICLE 65 DE L'ARRETE DU 2 FEVRIER 1998

Date de la découverte : 22/06/2007


Origine de la découverte :

Recherche historique Travaux
Transactions Dépôt de bilan
cessation d'activité, partielle ou totale Information spontanée
Demande de l'administration Analyse captage AEP ou puits ou eaux superficielles
Pollution accidentelle Autre : Diagnostic en vue de la cession

 

Types de pollution :

Dépôt de déchets Dépôt aérien
Dépôt enterré Dépôt de produits divers
Sol pollué Nappe polluée
Pollution non caractérisée

 

Origine de la pollution ou des déchets ou des produits :

Origine accidentelle
Pollution due au fonctionnement de l'installation
Liquidation ou cessation d'activité
Dépôt sauvage de déchets
Autre






Situation technique du site
Evénement Prescrit à la date du Etat du site Date de réalisation
Diagnostic approfondi  09/08/2007  Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre  09/08/2007 
Travaux de traitement  09/08/2007  Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre  09/08/2007 
Surveillance du site  09/08/2007  Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre  09/02/2008 



Rapports sur la dépollution du site : Aucun document n'a été transféré pour le moment.


Caractérisation de l'impact

Déchets identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de déchets) :

Déchets non dangereux
Déchets dangereux
Déchets inertes

Produits identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de produits) :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Substances radioactives
Plomb (Pb) Sélénium (Se)
Solvants halogénés Solvants non halogénés
Sulfates TCE (Trichloroéthylène)
Zinc (Zn)
Autres :

Polluants présents dans les sols :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les sols :
Aucun

Polluants présents dans les nappes :

Aluminium (Al) Ammonium
Arsenic (As) Baryum (Ba)
BTEX Cadmium (Cd)
Chlorures Chrome (Cr)
Cobalt (Co) Cuivre (Cu)
Cyanures Fer (Fe)
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les nappes :
Aucun

Polluants présents dans les sols ou les nappes :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Sulfates
TCE (Trichloroéthylène) Zinc (Zn)
Autres : Aluminium, Manganèse

Risques immédiats :

Produits inflammables
Produits explosifs
Produits toxiques
Produits incompatibles
Risque inondation
Risque inondation
Fuites et écoulements
Accessibilité au site

Importance du dépôt ou de la zone polluée :

Tonnage (tonne) :
Volume (m3) :
Surface (ha) :

Informations complémentaires :
Aucune

Environnement du site

Zone d'implantation :
Habitat : DENSE

 

 

Hydrogéologie du site  :

Absence de nappe.

Présence d'une nappe.

Utilisation de la nappe :
Aucune utilisation connue
A.E.P.
Puits privés
Agriculture, industries agroalimentaires
Autres industries
Autre : Puits privés et industriels

 

 

Utilisation actuelle du site :

Site industriel en activité.

  L'activité exercée est à l'origine de la pollution
  L'activité exercée n'est pas à l'origine de la pollution

Site industriel en friche.

Site ancien réutilisé

 

 

Impacts constatés :
Captage AEP arrêté (aduction d'eau potable)
Teneurs anormales dans les eaux superficielles et/ou dans les sédiments
Teneurs anormales dans les eaux souterraines
Teneurs anormales dans les végétaux destinés à la consommation humaine ou animale
Plaintes concernant les odeurs
Teneurs anormales dans les animaux destinés à la consommation humaine
Teneurs anormales dans les sols
Santé
Sans
Inconnu
Pas d'impact constaté après dépollution




Surveillance du site

Milieu surveillé  :
Eaux superficielles, fréquence (n/an) :
Eaux souterraines, fréquence (n/an) : 2

 

Etat de la surveillance :
Absence de surveillance justifiée
Raison :

Surveillance différée en raison de procédure en cours
Raison :

Début de la surveillance : 25/08/2003
Arrêt effectif de la surveillance :

Résultat de la surveillance à la date du 30/08/2007  :  1 LA SITUATION RESTE STABLE

Résultat de la surveillance, autre :


Restrictions d'usage et mesures d'urbanisme

Restriction d'usage sur :
L'utilisation du sol (urbanisme)
L'utilisation du sous-sol (fouille)
L'utilisation de la nappe
L'utilisation des eaux superficielles
La culture de produits agricoles



Mesures d'urbanisme réalisées :
Servitude d'utilité publique (SUP)
Date de l'arrêté préfectoral :

Porter à connaissance risques, article L121-2 du code de l'urbanisme
Date du document actant le porter à connaissance risques L121-2 code de l'urbanisme :

Restriction d'usage entre deux parties (RUP)
Date du document actant la RUP :

Restriction d'usage conventionnelle au profit de l'Etat (RUCPE)
Date du document actant la RUCPE :

Projet d'intérêt général (PIG)
Date de l'arrêté préfectoral :

Inscription au plan local d'urbanisme (PLU)

Acquisition amiable par l'exploitant

Arrêté municipal limitant la consommation de l'eau des puits proche du site


Informations complémentaires :


Traitement effectué

Mise en sécurité du site
  Interdiction d'accès
  Gardiennage
  Evacuation de produits ou de déchets
  Pompage de rabattement ou de récupération
  Reconditionnement des produits ou des déchets
 Autre :

 

Traitement des déchets ou des produits hors site ou sur le site
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Confinement sur site
  Physico-chimique
  Traitement thermique
 Autre :

 

Traitement des terres polluées
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Traitement biologique
  Traitement thermique
  Excavation des terres
  Lessivage des terres
  Confinement
  Stabilisation
  Ventilation forcée
  Dégradation naturelle
 Autre :

 

Traitement des eaux
Rabattement de nappe
Drainage
Traitement : SUR SITE
Air stripping
Vapour stripping
Filtration
Physico-chimique
Biologique
Oxydation (ozonation...)
Autre :

Imprimer la fiche Pour tout commentaire Contactez-nous