Présentation / Actualités Recherche Tableaux de bord Approche nationale FAQ Glossaire Liens Contactez-nous

Base de données BASOL sur les sites et sols pollués
(ou potentiellement pollués) appelant
une action des pouvoirs publics, à titre préventif ou curatif

Région : Nouvelle-Aquitaine
Département : 33
Site BASOL numéro : 33.0165
Situation technique du site : Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre
Date de publication de la fiche : 26/02/2016
Auteur de la qualification : DREAL UT Gironde - Bordeaux/Cellule Risques Accidentels

Localisation et identification du site
Nom usuel du site : ESSO SERVICE AVIATION

Localisation  :
Commune : Mérignac
Arrondissement :
Code postal : - Code INSEE : 33281 (66 002 habitants)
Adresse :
Lieu-dit :
Agence de l'eau correspondante : Adour-Garonne
Code géographique de l'unité urbaine : 33701 : Bordeaux (831 788 habitants)


Géoréférencement :

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT93

Référentiel Coordonnée X Coordonnée Y Précision Précision (autre)
LAMBERT II ETENDU 362465 1986175 Autre

Parcelles cadastrales :

Cadastre Section cadastrale N° de parcelle Précision parcellaire Source documentaire Observations
Nom Arrondissement Date
Mérignac 31/07/2012 ET 79 Parcellaire parfait actuel cadastre.gouv.fr

Plan(s) cartographique(s) :

Aucun plan n'a été transféré pour le moment.

Responsable(s) actuel(s) du site : EXPLOITANT (si ICPE ancienne dont l'exploitant existe encore ou ICPE en activité)

Nom : ESSO SERVICE AVIATION
   il s'agit DU DERNIER EXPLOITANT

Qualité du responsable :
PERSONNE MORALE PRIVEE


Propriétaire(s) du site :

Nom Qualité Coordonnées
ETAT PERSONNE MORALE PUBLIQUE


Caractérisation du site à la date du 17/04/2013

Description du site :
Le site est dédié au stockage de carburant aviation pour le ravitaillement des avions de l'aéroport de Mérignac. Le site est délimité par le poste de Gendarmerie des Transports Aériens (GTA) au Nord, des pistes de l’aéroport au Nord-Ouest, des dépôts d’hydrocarbures de TOTAL France au Sud-Ouest et Nord-Est et des voies d’accès à l’aéroport et les parkings au Sud-Est. Le site clôturé et l'accès se fait via la GTA, sous réserve d’une autorisation.

Les formations géologiques présentes au droit du site sont :
- alluvions de la Garonne (0-3),
- sables du Pléistocène (3-15 mètres minimum de profondeur),
- alternance de sables et de bancs calcaires du Miocène,
- calcaires oligocènes (à partir de 75 m de profondeur).

Le réseau hydrographique se compose :
- du ruisseau de Magudas à 1400 mètres au Nord/Nord-Ouest,
- du « Réseau hydrographique des jalles de St Médard et d’Eysines », inscrit comme site d’importance communautaire à 5 km au Nord-Ouest.

L' hydrogéologie locale se caractérise par :
- le système aquifère des sables et graviers du Plio-Quaternaire, en relation avec le réseau hydrographique, écoulement régional vers le Sud-Ouest (potentiellement vulnérable),
- la nappe des calcaires gréseux du Miocène, écoulement régional vers le Nord-Est. Probablement non vulnérable car probablement protégée par des argiles,
- la nappe des calcaires de l’Oligocène, écoulement régional vers le Nord-Est. Probablement non vulnérable

Un seul enjeu environnemental est à remarquer pour les eaux souterraines. C'est un Captage d'Alimentation en Eau Potable (AEP) à 100 mètres au Nord-Est captant la nappe de l’Oligocène non vulnérable à 110 mètres de profondeur. Aucun forage non AEP potentiellement vulnérable se situe au droit du site. Aucun enjeu environnemental n’est recensé dans les eaux de surface.

 

Description qualitative :
1 - DIAGNOSTIC
C'est lors d'un dépotage de camion qu'il a été observé la présence d'une forte irisation au niveau d'un regard. Rétrospectivement, l'exploitant a pu déterminer que les différences de comptabilité en terme de volume qu'il observait sur ses cuves était lié à cette fuite, qui serait apparue vers Novembre 2007. Il estime à moins de 10 m3 la quantité d'hydrocarbures s'étant répandus dans le sol. Suite à cette découverte, l'exploitation de la canalisation impactée a été immédiatement stoppée et des tests ont été effectués régulièrement sur la seconde canalisation encore en service. Ces tests consistaient en la mise en pression hydrostatique de la canalisation pendant une durée minimale de vingt minutes à quatre bar et demi. La fiche de suivi de ces opérations montre qu'elles ont été effectuées tous les quinze jours jusqu'au remplacement de la canalisation fuyarde le 03/04/2009. Aucune fuite n'a été observée pendant les tests. Concernant la pollution, l'exploitant a indiqué que plusieurs piézomètres avaient été mis en place afin de pomper les hydrocarbures présents dans la nappe. Un écrémage a lieu une fois par semaine. Le volume d'hydrocarbures extrait avoisinerait, selon l'exploitant et au jour de l'inspection du 28/04/2009, de 18 mètres cube.

Suite à cette fuite d’hydrocarbures (Jet A) constatée en Décembre 2007, le diagnostic du site a été réalisé en Juillet et Août 2008. Les investigations de terrain ont consisté à réaliser :
- dix-neuf sondages sol entre un mètres cinquante et trois mètres de profondeur,
- trois piézomètres forés entre dix et quinze mètres de profondeur en limite de site (Pz1 à Pz3),
- un piézomètre gaz à deux mètres de profondeur à proximité de la canalisation endommagée.

Au bilan, les analyses en laboratoire agréé et les mesures sur site mettent en évidence :
- la présence de galets et graviers dans une matrice sablo-limoneuse jusqu’à trois mètres de profondeur environ puis la présence de sables limoneux et de sables jusqu’à quinze mètres de profondeur (maximum investigué). Ces terrains correspondent aux alluvions de la Garonne puis aux sables du Pléistocène inférieur,
- la présence d’une nappe superficielle dont le niveau statique s’établit vers deux mètres quatre-vingt de profondeur,
- un sens d’écoulement local de la nappe superficielle dirigé vers le Sud au 05/08/2008. Ainsi, les ouvrages Pz1 et Pz3 sont placés en aval-latéral hydraulique, Pz2 en aval hydraulique du site.

Dans les sols :
- la présence de composés volatils dans l’air interstitiel des sols sur l'ensemble du site hormis sur les sondages les plus éloignés des infrastructures pétrolières situés au Sud-Ouest (S1 et Pz1),
- à proximité de la canalisation endommagée, des anomalies en hydrocarbures C10-C40 adsorbés sont mises en évidence sur trois sondages (S17, S18 et S19),
- à proximité de l’aire de chargement, des anomalies en hydrocarbures C10-C40 adsorbés (S15 et S16) et de légères anomalies sur la somme des 16 HAP (S16) sont mises en évidence,
- à proximité de la zone de stockage des déchets, des anomalies en hydrocarbures C10-C40 adsorbés (S10, S11, S21, S22), en xylènes totaux adsorbés (S11, S12 et S22), en éthylbenzène adsorbés (S22) ainsi que de légères anomalies sur la somme des 16 HAP (S11 et S22) sont mises en évidence,
- à proximité de la seconde canalisation (S20), des anomalies en hydrocarbures C10-C40 adsorbés, en xylènes totaux adsorbés, en cuivre adsorbé ainsi qu’une légère anomalie sur la somme des 16 HAP sont mises en évidence,
- sur Pz3, des anomalies en hydrocarbures C10-C40 adsorbés, en xylènes totaux et en éthylbenzène adsorbés, ainsi qu’une légère anomalie sur la somme des 16 HAP sont mises en évidence.

Dans les eaux :
- une phase d’hydrocarbures libres sur Pz3 (33 cm) et sur Pz2 (3 mm), situés respectivement en latéral et en aval hydraulique, correspondant à du kérosène peu dégradé,
- une concentration en HAP (6) supérieure à la limite de qualité des eaux brutes pour la production d’eau destinée à la consommation humaine sur Pz1 (aval hydraulique),
- l’absence d’impact en hydrocarbures C5-C40 et BTEX dissous au regard des valeurs de qualité sur Pz1 (aval hydraulique).

Dans les gaz :
- la présence significative d’alcanes volatils, de BTEX volatils et d’hydrocarbures TPH volatils dans les sols.

Recommandations :
- pose d’un piézomètre supplémentaire en amont hydraulique du site afin d’affiner la détermination du sens d’écoulement de la nappe souterraine au droit du site,
- pose de piézomètres complémentaires en gros diamètre pour cerner l’extension des hydrocarbures flottants sur la nappe et mettre en place un système de récupération de ces hydrocarbures,
- pose de piézairs complémentaires pour cerner l’extension des hydrocarbures volatils dans les sols et l’utilisation de tubes charbon actif double couche pour éviter la saturation des échantillons,
- réalisation d’une campagne de mesure d’air ambiant dans les bureaux du dépôt,
- réalisation d’une nouvelle campagne de prélèvement d’eau et de prélèvement de gaz afin de valider les résultats obtenus lors de ce diagnostic.

Les investigations complémentaires ont été réalisées du 24/03/2009 au 03/04/2009 pour la pose des puits et le 06/04/2009 pour les prélèvements d’eau et de produit pur. Au total, neuf puits de sept mètres de profondeur et un puits de un mètres cinquante de profondeur sont venus compléter le réseau de surveillance mis en place en Août 2008, lors du diagnostic initial des sols, des eaux souterraines et des gaz du sol.

Ces investigations ont mis en évidence :
- le caractère hétérogène des terrains au droit du site,
- des sens d’écoulement orientés vers le Sud et vers le Nord-Est,
- la présence d’une phase libre dans sept ouvrages (Pz2, Pz3, Pz5, Pz8, Pz10, Pz11 et Pz12),
- des caractéristiques hydrodynamiques hétérogènes de l’aquifère.

Les résultats d’analyses en laboratoire ont mis en évidence dans les eaux souterraines :
- des teneurs en hydrocarbures C5-C40 de l’ordre de la limite de qualité des eaux brutes pour la production d’eau destinée à la consommation humaine sur Pz6 situé au droit du site (450 µg/l en hydrocarbures C5-C10 et 810 µg/l en hydrocarbures C10-C40),
- des impacts en benzène sur Pz6 (11 µg/l) et, dans une moindre mesure, sur Pz9 (4,3 µg/l),
- l’absence d’impact en hydrocarbures, BTEX et HAP dissous dans les autres ouvrages.

Les résultats d’analyses en laboratoire ont mis en évidence sur le produit pur (Pz2, Pz3, Pz8, Pz10, Pz11 et Pz12) :
- empreintes chromatographiques similaires,
- empreintes chromatographiques similaires à l’étalon du kérosène du laboratoire.


2 - TRAVAUX
L'exploitant a indiqué que la nouvelle tuyauterie était maintenant aérienne. Placée dans un caniveau bétonné en-dessous d'une grille, il permet le passage des camions. Ce point là a été vérifié lors de la visite des installations le 28/04/2009. Le caniveau bétonné permet de recueillir les égouttures éventuelles. Il est pourvu d'un point bas et d'un regard. Toutefois, ce dernier est situé en amont du regard (dans le sens d'écoulement de la majorité du liquide) et dirige les effluents vers le décanteur. Concernant les suites données par l'exploitant à l'incident survenu fin 2007 - début 2008, l'inspection a mis en évidence que des mesures ont été prises par l'exploitant pour :
- s'assurer que la seconde tuyauterie, similaire à celle sur laquelle l'incident s'est produit, n'était pas fuyarde,
- éviter que cet incident ne se reproduise,
- dépolluer les zones impactées.

Concernant le pompage des hydrocarbures présents dans la nappe, des tests d’épuisement de la phase libre d’hydrocarbures ont été effectués en Octobre et Novembre 2008. En Mai 2009, les opérations d’écrémage sont réalisées hebdomadairement sur le site. Une proposition de dépollution du site est en cours d’élaboration.

Le suivi environnemental de la réalisation d’une tranchée pour la pose d’une nouvelle canalisation reliant les cuves aux postes de chargement a été réalisé par SERPOL en Mars 2009. 943 tonnes de terres polluées ont été excavées en Juin 2011. L'écrémage d'hydrocarbures flottants s'est poursuivi permettant de récupérer 6,1 m3 de produit (depuis Avril 2009, soit 65 % à 75 % du volume perdu). Les derniers résultats montrent que l'écrémage a atteint ses limites de performance, pas ou peu d'amélioration observée. Il est donc prévu le démantèlement de l'installation de pompage écrémage, avec la réalisation ponctuelle d'écrémages manuels jusqu'à fin 2012. Le suivi de la qualité des eaux souterraines est maintenu.


3 - SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES
Ce site est soumis à l’application de l’article 65-a. de l’arrêté ministériel du 02/02/1998 modifié relatif à la surveillance des eaux souterraines par référence à la rubrique 1434 (Installation de remplissage ou de distribution de liquides inflammables) de la nomenclature des Installations Classées pour la Protection de l'Environnement.

La campagne du 04/05/2010 montre une diminution des HCTX dissous en PZ1 (672 µg/l) et la persistance de flottants en PZ6. Les piézomètres PZ4, PZ7 et PZ9 ne sont pas impactés.


Description du site

Origine de l'action des pouvoirs publics : ARTICLE 65 DE L'ARRETE DU 2 FEVRIER 1998


Origine de la découverte :

Recherche historique Travaux
Transactions Dépôt de bilan
cessation d'activité, partielle ou totale Information spontanée
Demande de l'administration Analyse captage AEP ou puits ou eaux superficielles
Pollution accidentelle Autre :

 

Types de pollution :

Dépôt de déchets Dépôt aérien
Dépôt enterré Dépôt de produits divers
Sol pollué Nappe polluée
Pollution non caractérisée

 

Origine de la pollution ou des déchets ou des produits :

Origine accidentelle
Pollution due au fonctionnement de l'installation
Liquidation ou cessation d'activité
Dépôt sauvage de déchets
Autre






Situation technique du site
Evénement Prescrit à la date du Etat du site Date de réalisation
Diagnostic initial  01/07/2008  Site à connaissance sommaire, diagnostic éventuellement nécessaire  01/07/2008 
Travaux de traitement  01/07/2008  Site en cours de traitement, objectifs de réhabilitation et choix techniques définis ou en cours de mise en oeuvre  13/02/2013 



Rapports sur la dépollution du site : Aucun document n'a été transféré pour le moment.


Caractérisation de l'impact

Déchets identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de déchets) :

Déchets non dangereux
Déchets dangereux
Déchets inertes

Produits identifiés (s'il s'agit d'un dépôt de produits) :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Substances radioactives
Plomb (Pb) Sélénium (Se)
Solvants halogénés Solvants non halogénés
Sulfates TCE (Trichloroéthylène)
Zinc (Zn)
Autres :

Polluants présents dans les sols :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les sols :
Aucun

Polluants présents dans les nappes :

Aluminium (Al) Ammonium
Arsenic (As) Baryum (Ba)
BTEX Cadmium (Cd)
Chlorures Chrome (Cr)
Cobalt (Co) Cuivre (Cu)
Cyanures Fer (Fe)
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Substances radioactives
Sulfates TCE
Zinc (Zn)
Autre(s) polluant(s) présent(s) dans les nappes :
Aucun

Polluants présents dans les sols ou les nappes :

Ammonium Arsenic (As)
Baryum (Ba) BTEX (Benzène, Toluène, Ethyl-benzène et Xylènes)
Cadmium (Cd) Chlorures
Chrome (Cr) Cobalt (Co)
Cuivre (Cu) Cyanures
H.A.P. Hydrocarbures
Mercure (Hg) Molybdène (Mo)
Nickel (Ni) PCB-PCT
Pesticides Plomb (Pb)
Sélénium (Se) Solvants halogénés
Solvants non halogénés Sulfates
TCE (Trichloroéthylène) Zinc (Zn)
Autres :

Risques immédiats :

Produits inflammables
Produits explosifs
Produits toxiques
Produits incompatibles
Risque inondation
Risque inondation
Fuites et écoulements
Accessibilité au site

Importance du dépôt ou de la zone polluée :

Tonnage (tonne) :
Volume (m3) :
Surface (ha) :

Informations complémentaires :
Aucune

Environnement du site

Zone d'implantation :

 

 

Hydrogéologie du site  :

Absence de nappe.

Présence d'une nappe.

Utilisation de la nappe :
Aucune utilisation connue
A.E.P.
Puits privés
Agriculture, industries agroalimentaires
Autres industries
Autre :

 

 

Utilisation actuelle du site :

Site industriel en activité.

  L'activité exercée est à l'origine de la pollution
  L'activité exercée n'est pas à l'origine de la pollution

Site industriel en friche.

Site ancien réutilisé

 

 

Impacts constatés :
Captage AEP arrêté (aduction d'eau potable)
Teneurs anormales dans les eaux superficielles et/ou dans les sédiments
Teneurs anormales dans les eaux souterraines
Teneurs anormales dans les végétaux destinés à la consommation humaine ou animale
Plaintes concernant les odeurs
Teneurs anormales dans les animaux destinés à la consommation humaine
Teneurs anormales dans les sols
Santé
Sans
Inconnu
Pas d'impact constaté après dépollution




Surveillance du site

Milieu surveillé  :
Eaux superficielles, fréquence (n/an) :
Eaux souterraines, fréquence (n/an) : 2

 

Etat de la surveillance :
Absence de surveillance justifiée
Raison :

Surveillance différée en raison de procédure en cours
Raison :

Début de la surveillance :
Arrêt effectif de la surveillance :

Résultat de la surveillance à la date du  :  

Résultat de la surveillance, autre :


Restrictions d'usage et mesures d'urbanisme

Restriction d'usage sur :
L'utilisation du sol (urbanisme)
L'utilisation du sous-sol (fouille)
L'utilisation de la nappe
L'utilisation des eaux superficielles
La culture de produits agricoles



Mesures d'urbanisme réalisées :
Servitude d'utilité publique (SUP)
Date de l'arrêté préfectoral :

Porter à connaissance risques, article L121-2 du code de l'urbanisme
Date du document actant le porter à connaissance risques L121-2 code de l'urbanisme :

Restriction d'usage entre deux parties (RUP)
Date du document actant la RUP :

Restriction d'usage conventionnelle au profit de l'Etat (RUCPE)
Date du document actant la RUCPE :

Projet d'intérêt général (PIG)
Date de l'arrêté préfectoral :

Inscription au plan local d'urbanisme (PLU)

Acquisition amiable par l'exploitant

Arrêté municipal limitant la consommation de l'eau des puits proche du site


Informations complémentaires :


Traitement effectué

Mise en sécurité du site
  Interdiction d'accès
  Gardiennage
  Evacuation de produits ou de déchets
  Pompage de rabattement ou de récupération
  Reconditionnement des produits ou des déchets
 Autre :

 

Traitement des déchets ou des produits hors site ou sur le site
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Confinement sur site
  Physico-chimique
  Traitement thermique
 Autre :

 

Traitement des terres polluées
  Stockage déchets dangereux
  Stockage déchets non dangereux
  Traitement biologique
  Traitement thermique
  Excavation des terres
  Lessivage des terres
  Confinement
  Stabilisation
  Ventilation forcée
  Dégradation naturelle
 Autre :

 

Traitement des eaux
Rabattement de nappe
Drainage
Traitement : SUR SITE
Air stripping
Vapour stripping
Filtration
Physico-chimique
Biologique
Oxydation (ozonation...)
Autre : Ecrémage

Imprimer la fiche Pour tout commentaire Contactez-nous